Les sites naturels de l’UNESCO sont en danger

  • Publié le: jeudi 7 avril 2016

Un nouveau rapport dévoilé hier par WWF fait part de la situation d’urgence dans laquelle se trouvent la moitié des sites naturels classés au patrimoine de l’UNESCO, menacés par les activités industrielles.

Ce n’est pas la première fois que l’ONG WWF se penche sur le cas des sites naturels, mais cette fois le nombre de lieux menacés est nettement en hausse. Sur les 229 sites naturels qui ont été classés au patrimoine de l’UNESCO, 114 sont effectivement menacés par les activités économiques. C’est principalement l’exploitation des différentes ressources qui est une menace : exploitation forestière, exploitation de gisements de pétrole, de charbon, de gaz… Mais l’ONG note aussi que les infrastructures construites, notamment pour le tourisme, mettent en péril certains sites.

Selon le rapport, le danger affiché se chiffre en vies humaines. Rien qu’en Afrique, où 30 sites sont menacés, ce sont plus de 1 780 000 vies qui sont impactées. Idem en Asie orientale et pacifique : 30 sites menacés mettent en danger 7 millions de vies humaines. L’ONG rappelle qu’il est crucial que les entreprises qui exploitent ces sites changent leur politique et mettent en œuvre des solutions de préservation sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Les énergies renouvelables séduisent la grande distribution

    En France, les enseignes de grande distribution multiplient les initiatives pour déployer les énergies renouvelables. Grâce aux nouvelles technologies qui favorisent l’auto-consommation, les enseignes investissent désormais dans une électricité bas-carbone. Les grandes enseignes de la distribution veulent, elles aussi, faire

le Coin ESS

  • Le financement participatif progresse en France

    D’après le dernier bilan de l’association Financement Participatif France, la finance responsable progresse en France. Les investisseurs français ont encore été plus nombreux en 2019 à y adhérer. Un élan qui s’explique en partie par l’engouement autour des énergies renouvelables.