Philip Morris veut arrêter la cigarette

  • Publié le: mercredi 7 février 2018

C’est l’annonce la plus surprenante de ce début d’année : l’entreprise Philip Morris, bien connue des consommateurs de tabac dans le monde, vient d’annoncer, par la voix de son PDG, sa volonté d’arrêter le commerce de cigarettes dans les années à venir. Aucune date précise n’a été communiquée, mais la firme souhaiterait s’orienter sur la vente de produits alternatifs à la cigarette.

Est-ce le fruit des politiques de santé publique en matière de tabac ? Ou est-ce l’influence des groupes d’investissements qui se détournent désormais des filières à problèmes comme les hydrocarbures et le tabac ? Lorsque Andre Calantzopoulos, le PDG du cigarettier Philip Morris, est intervenu fin janvier, il n’a pas donné beaucoup de précisions sur ses motivations. De quoi surprendre encore plus les marchés. Car Philip Morris est tout simplement le second plus gros vendeur de cigarettes dans le monde : avec plus de 800 milliards de cigarettes vendues, le groupe, propriétaire de 25 marques, est l’un des poids lourds de l’industrie du tabac. Ce retournement de situation est donc suivi de près par tous les observateurs.

Même si Philip Morris n’a pas encore précisé les modalités, l’entreprise souhaite arrêter le commerce du tabac pour développer une offre alternative aux cigarettes, moins dangereuse pour la santé et plus en accord avec les politiques actuelles de santé publique. C’est aussi et surtout un moyen de suivre la nouvelle de tendance du marché, alors que la consommation de cigarettes tend à diminuer dans le monde.

One thought on “Philip Morris veut arrêter la cigarette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement