Les fournisseurs d’énergie vont devoir s’adapter

  • Publié le: jeudi 7 janvier 2016

Le dérèglement climatique amène un certain nombre d’inquiétudes, particulièrement en ce qui concerne la question de l’énergie. Les énergies fossiles arrivent en fin de carrière, et il est plus que jamais nécessaire d’investir dans les sources d’énergie alternatives. Un enjeu de taille pour les fournisseurs d’énergie qui voient leur activité transformée du tout au tout.

C’est pour mieux comprendre les changements à venir que Accenture et CDP ont dévoilé avant-hier un rapport dédié à l’activité des fournisseurs d’énergie. Afin de continuer leur activité et de ne pas trop menacer leurs profits, ils vont en effet devoir développer une nouvelle stratégie pour faire face aux enjeux de demain. Le rapport compte plusieurs pistes d’étude, comme le fait de nouer des partenariats avec des collectivités locales ou des particuliers afin de produire de l’énergie à petite échelle ; valoriser les déchets énergétiques en les captant et le « recyclant » ; mais surtout parvenir à mieux maîtriser la chaîne de production de l’énergie pour être capable de faire face à la demande, même en cas de pic.

Autant de sujets qui vont faire réfléchir les fournisseurs d’énergie. Car à l’heure où l’énergie verte monte en puissance, il est temps de repenser le modèle économique de ces entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et marchés publics : les liaisons dangereuses ?

    Depuis quelques années, les critères RSE ont été mis en avant par le code de la commande publique. Le texte insiste ainsi pour que les implications sociales et environnementales pèsent dans le choix des entreprises aux appels d’offre pour des

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly