Coca-Cola utilise le downsizing pour masquer l’augmentation du prix de ses produits

  • Publié le: jeudi 6 septembre 2018

La taxe soda mise en place en 2012 a récemment été revalorisée pour prendre en compte le taux de sucre dans la boisson. Créée pour diminuer l’obésité, cette taxe a trouvé écho chez Breizh Cola ou Lipton, mais pas chez Coca-Cola où ils ont préféré augmenter les prix que diminuer la quantité de sucre dans le produit.

Depuis le 1er juillet 2018, les consommateurs de sodas ont pu constater que les bouteilles de Coca-Cola présentent dans les étals des supermarchés étaient différentes. En cause, la taxe soda. Celle-ci devait inciter les industriels à restreindre la quantité de sucre dans leurs produits puisque plus les produits étaient sucrés, plus ils étaient taxés. Lipton et Breizh Colas entre autres, ont joué le jeu. Mais ce n’est pas le cas du leader mondial Coca-Cola qui a propose désormais des bouteilles plus petites afin qu’elles ne subissent pas une hausse trop importante de leur prix. Ainsi, les bouteilles de 2 litres n’en font plus que 1,75 litre et celles d’1,5 litre en font dorénavant 1,25. C’est une technique qui s’appelle le downsizing.

Cependant, le prix est resté le même que celui des contenances initiales et a même parfois été légèrement augmenté. A titre d’exemple, une bouteilles de 2 litres coûtait 1,71€, tandis qu’une bouteille de 1,75 litre est vendue au prix moyen de 1,76€. Le consommateur se sent alors bafoué.

De son coté, Coca-Cola tente de se justifier en précisant que le packaging réduit de ses produits diminuera d’autant la consommation de sucre de ses clients. Mais est-ce bien éthique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Clarins, un exemple RSE ?

    Est-il encore nécessaire de présenter Clarins, l ‘un des principaux laboratoires de cosmétiques européens ? L’entreprise qui compte environ 8 500 employés et dont le chiffre d’affaires est estimé à près de 2 milliards d’euros, se veut être un exemple

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces