Lilo, le moteur de recherche français et solidaire

  • Publié le: lundi 6 août 2018

Si vous cherchez un moyen de vous détourner du géant américain qu’est Google, de nombreuses alternatives s’offrent à vous, notamment au niveau des moteurs de recherche sur Internet. Vous avez peut-être déjà entendu parler de DuckDuckGo ou Qwant, mais qu’en est-il de Lilo, qui en plus d’être français, dispose d’une vocation éthique ?

Depuis son lancement en 2015 sur un marché déjà saturé, Lilo a fait son petit bonhomme de chemin. Tout d’abord discret, le moteur de recherches commence à se faire une place et se targue de talonner Bing, propriété de Microsoft (s’il vous plait). Il aura fallu trois ans à la jeune entreprise pour entamer sa conquête de l’Europe (en Italie et en Espagne pour le momentà), et s’aventurer outre Atlantique.

En France, Lilo affiche 676 000 utilisateurs par mois correspondant à 30 millions de recherches mensuelles. Lilo estime disposer chaque jour de 4 000 utilisateurs supplémentaires.

Lilo se différencie des autres moteurs de recherche par son approche sociale et environnementale. Chaque utilisateur soutient gratuitement grâce à ses recherches des initiatives proposées par le moteur de recherche.
Sachez que Lilo signifie « qui est généreux » en Hawaïen. Alors qu’attendez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Prada renforce sa stratégie RSE avec un conseil consultatif

    La marque de luxe italienne Prada a annoncé qu’elle allait se doter d’un nouvel organe RSE en interne. Ce futur conseil consultatif devra piloter des initiatives pour assurer une meilleure représentation de la diversité au sein de l’entreprise et dans

le Coin ESS

  • Les frigos solidaires ont trouvé leur place

    En l’espace d’un an seulement, le concept des frigos solidaires a séduit les français. On en compte déjà une vingtaine sur l’ensemble du territoire. Et leur nombre va encore augmenter dans les prochains mois. Tout est parti d’une idée simple.