FarmerLine : quand l’ESS aide à développer l’agriculture

  • Publié le: mardi 5 septembre 2017

En juin dernier, les deux jeunes fondateurs de la start-up FarmerLine, basée au Ghana, ont reçu le prix international Roi-Baudoin dans la catégorie développement. Un prix qui récompense leur contribution exceptionnelle au développement en Afrique. Avec leur application innovante, les deux entrepreneurs ont mis en place un réseau d’économie solidaire pour aider le secteur agricole de leur pays.

Au Ghana, les agriculteurs peuvent compter sur une nouvelle aide technologique : l’application FarmerLine. Née de l’imagination de deux jeunes entrepreneurs, Alloysius Attah et Emmanuel Owusu Addai, l’application a vu le jour en mars 2013 et s’est développée jusqu’à aujourd’hui autour d’une idée simple : offrir un réseau performant d’informations et de communication pour accompagner les agriculteurs dans le développement de leur production et l’augmentation de la rentabilité de leurs exploitations. Grâce à ce modèle d’économie solidaire et à un large réseau de téléphones portables et de drones, l’application FarmerLine fournit en temps réel des informations sur les cours du marché des produits, sur les prévisions météo et elle donne aussi des conseils pour améliorer le rendement des récoltes, pour mieux gérer le budget des exploitations… Le réseau est constitué de nombreux professionnels, des agents de l’état mais aussi des professionnels du secteur agricole.

Après quatre ans d’existence, l’application FarmerLine a réussi à séduire les agriculteurs du Ghana : ils sont un peu plus de 200 000 à être inscrits sur le réseau et à bénéficier de conseils personnalisés. Ce projet coup de pouce a déjà été salué par les autorités du Ghana qui voient là une formidable opportunité d’aider le secteur agricole à se développer tout en utilisant le potentiel des nouvelles technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Au Portugal, les livreurs de repas seront désormais salariés

    Le Portugal oblige désormais les plates-formes de commandes de repas en ligne telles qu’Uber et Glovo à proposer à certains de leurs livreurs des contrats et des avantages formels, devenant ainsi le dernier pays européen à s’attaquer cette économie très

le Coin ESS