Volkswagen s’engage à arrêter les tests sur les animaux

  • Publié le: mardi 5 juin 2018

Volkswagen promet d’arrêter de financer des expériences sur les animaux après la pression reçues des groupes de défense des droits des animaux

Fin janvier, le « Monkeygate » a secoué le constructeur automobile allemand qui était accusé d’avoir financé des expériences sur des macaques pour étudier les effets sur la santé des émissions de diesel.

Le New York Times a rapporté le lundi 4 juin que Volkswagen s’est engagée à cesser de financer ce type de tests dans une lettre adressée à la branche allemande de People for the Ethical Treatment of Animals (PETA).

L’entreprise a suspendu son principal lobbyiste après avoir fait face à des contrecoups sur les expériences. PETA Allemagne a demandé à Volkswagen de mettre fin aux essais qui nécessitait de pulvériser pendant quatre heures des gaz d’échappement de diesel sur des singes enfermés dans des chambres étanches à l’air, afin de tester les effets sur la santé.

Ces résultats n’ont jamais été rendus publics car ils se sont avérés moins bons que supposés.

Herbert Diess, directeur général de Volkswagen, a déclaré dans la lettre que même si les études n’ont pas violé les lois, elles ont soulevé des problèmes d’éthique, selon le Times.

PETA a salué le mouvement, en disant que la compagnie « a fait la bonne chose ».

« PETA appelle les autres constructeurs automobiles qui continuent à tester sur les animaux à suivre leur exemple et à adopter des méthodes de recherche modernes et humaines, sans animaux », a déclaré Kathy Guillermo, vice-présidente de PETA.

La décision d’arrêter de financer les expériences est le dernier effort de Volkswagen qui tente encore de se remettre du scandale international de trucage dont l’entreprise est accusée. Le « dieselgate » avait éclaté aux Etats-Unis en 2015, et voyait le numéro un mondial de l’automobile contraint de reconnaître la tricherie opérée sur des millions de voiture, dont le but était de minorer les rejets d’oxyde d’azote au moment des tests d’homologation.

L’ancien directeur général Martin Winterkorn, qui a démissionné au plus fort du scandale en 2015, a été inculpé par le ministère américain de la Justice pour des accusations de fraude et de conspiration plus tôt cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • Un ours polaire famélique devant la Bourse de Paris

    Afin de sensibiliser la population à la nécessité de l’investissement responsable, une association a installé une reproduction d’un ours polaire famélique devant la Bourse de Paris.  L’ours polaire, devenu le symbole du dérèglement climatique suite à la diffusion d’une image