Les calanques souillées par une pollution autorisée

  • Publié le: mardi 5 janvier 2016

Les associations écologistes et les riverains ont eu beau faire entendre leurs voix, le préfet de la région PACA a tout de même autorisé, le 28 décembre dernier, la poursuite d’activité d’Altéo à Gardanne ainsi que le rejet de ses déchets industriels dans les calanques.

Cela fait plus de cinquante ans qu’Altéo bénéficie du droit de rejeter ses déchets dans la mer, à environ sept kilomètres au large de Marseilles. Les déchets en question sont des boues rouges dues à la production d’alumine. Les associations pointent du doigt ce système depuis des années, dénonçant notamment la pollution que les boues rouges créent dans les fonds marins, et particulièrement dans le parc national des calanques.

La ministre de l’écologie, Ségolène Royal, s’est déjà exprimée publiquement pour désapprouver cette décision du préfet. Elle est soutenue par le député écologiste des Bouches du Rhône, François-Michel Lambert, qui compte faire une contre-proposition courant janvier afin d’empêcher le rejet des déchets dans les calanques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • Une carte bancaire pour suivre son empreinte carbone

    MasterCard vient de s’allier avec une jeune startup, Doconomy, pour imaginer une nouvelle génération de carte de paiement responsable. La carte permet non seulement de régler ses achats, mais aussi de calculer l’empreinte carbone du consommateur suite à ses différents