En 2016, la pastille verte fera son retour

  • Publié le: mardi 5 janvier 2016

Le sujet avait été évoqué fin 2015 par Ségolène Royal, la ministre de l’écologie : courant 2016, des macarons de couleurs permettront de classer les véhicules selon la pollution qu’ils émettent.

Cette pastille verte nouvelle version se décline en plusieurs catégories, de la moins polluante à la plus polluante en prenant en compte l’année de mise en circulation du véhicule ainsi que son type de moteur (essence, diesel ou électrique). Ces macarons serviront de certificats de qualité de l’air, et donneront des avantages aux propriétaires des véhicules tels que l’accès à des zones de circulation restreintes, des tarifs préférentiels de stationnement, et même l’autorisation pour les véhicules électriques de circuler dans certaines voies de bus. Toutefois, le classement par catégorie de pollution reste incomplet puisqu’il ne prend pas en compte le modèle du véhicule. Par ailleurs, il ne permettra pas aux diesel, même les plus récents, de prétendre à la catégorie 1 (la moins polluante).

Les automobilistes pourront simplement s’enregistrer sur un site internet afin d’obtenir leur macaron et l’afficher sur leur pare-brise. Il sera gratuit les six premiers mois et coûtera ensuite 5€.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Prada renforce sa stratégie RSE avec un conseil consultatif

    La marque de luxe italienne Prada a annoncé qu’elle allait se doter d’un nouvel organe RSE en interne. Ce futur conseil consultatif devra piloter des initiatives pour assurer une meilleure représentation de la diversité au sein de l’entreprise et dans

le Coin ESS

  • Les frigos solidaires ont trouvé leur place

    En l’espace d’un an seulement, le concept des frigos solidaires a séduit les français. On en compte déjà une vingtaine sur l’ensemble du territoire. Et leur nombre va encore augmenter dans les prochains mois. Tout est parti d’une idée simple.