Un label bas carbone pour le bâtiment

  • Publié le: vendredi 4 décembre 2015

Si en matière de transition énergétique on pense souvent à l’importance du secteur de l’énergie, celui du bâtiment est également crucial dans le changement des modes de vie. Les chartes de construction sont ainsi régulièrement révisées pour intégrer les problématiques énergétiques. Jusqu’ici, il manquait un label pour valoriser la performance énergétique des bâtiments. Mais les choses vont changer avec l’arrivée, au printemps 2016, du premier label Bâtiment bas carbone.

C’est l’association pour le développement du bâtiment bas carbone qui a annoncé la nouvelle mercredi dernier. Le futur label va concerner les bureaux, les logements collectifs ainsi que les infrastructures publiques. Il sera décerné par l’organisme Cervitéa en deux temps : un label provisoire en fin de conception, et le label définitif en fin de réalisation. Ce label répondra à un cahier des charges strict afin de mesurer l’empreinte carbone des bâtiments non seulement au moment de leur construction, mais tout au long de leur vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Les énergies renouvelables séduisent la grande distribution

    En France, les enseignes de grande distribution multiplient les initiatives pour déployer les énergies renouvelables. Grâce aux nouvelles technologies qui favorisent l’auto-consommation, les enseignes investissent désormais dans une électricité bas-carbone. Les grandes enseignes de la distribution veulent, elles aussi, faire

le Coin ESS

  • Le financement participatif progresse en France

    D’après le dernier bilan de l’association Financement Participatif France, la finance responsable progresse en France. Les investisseurs français ont encore été plus nombreux en 2019 à y adhérer. Un élan qui s’explique en partie par l’engouement autour des énergies renouvelables.