Strasbourg : des cantines responsables dès la rentrée

  • Publié le: vendredi 4 août 2017

Après une bataille de plusieurs mois, les parents d’élèves strasbourgeois ont finalement obtenu grain de cause : ils demandaient à la mairie de prendre une série de mesures visant à mettre en place des cantines responsables. Exit les plastiques : dès la rentrée les écoliers mangeront dans des contenants adaptés et moins nocifs pour leur santé.

En France, les associations de parents d’élève sont de plus en plus nombreuses à faire pression sur les communes pour modifier leur fonctionnement et tendre vers des cantines responsables. En Octobre 2016, les parents strasbourgeois avaient ainsi lancé un manifeste afin d’établir des cantines plus respectueuses de la santé et de l’environnement. La principale demande visait à éliminer les contenants en plastiques qui représentent un danger potentiel pour la santé à cause des perturbateurs endocriniens qui les composent et qui sont libérés sous l’effet de la chaleur. En plus de l’argument de santé de publique, les parents mettaient en avant le danger pour l’environnement puisque ces contenants en plastique venaient encombrer les déchets de la ville… alors même que Strasbourg s’est engagée dans un vaste plan de réduction des déchets.

Finalement, fin juin la mairie a fait part de sa décision. Après avoir lancé un appel d’offre incluant de nouveaux critères, elle a passé un nouveau contrat pour les cantines scolaires. Dès la rentrée de septembre 2017, les cantines responsables seront en place et les écoliers strasbourgeois verront le plastique disparaître de leurs plateaux repas. Autre changement : désormais, au moins 30% des aliments servis seront issus de l’agriculture biologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • Emmaüs lutte contre le gaspillage vestimentaire

    L’association Emmaüs relance le débat autour de l’économie solidaire appliquée à la grande distribution : elle a décidé de militer en faveur de la mise en place d’une loi pour lutter contre le gaspillage vestimentaire. Son objectif : demander aux