HTS BIO : des détergents biologiques et « bactériologiques », pour un nettoyage durable

hts bio detergents biologiques bacteries - Social Mag
  • Publié le: mercredi 4 mars 2020

Gros plan du HTS BIO, une PME implanté à Gémenos depuis la fin des années 1980, qui produit des nettoyants et des détergents biologiques qui utilisent comme agent lavant des bactéries. Donc garantis sans aucun produit toxique ou agressif. L’entreprise défend une nouvelle approche du nettoyage, une rupture technologique vers des solutions durables.

Bannir les produits toxiques et agressifs de notre quotidien, une mission impossible ? Pas si l’on écoute Jacques Faudin, le président-fondateur de HTS BIO, une PME installée à Gémenos depuis la fin des années 1980 et qui compte une quarantaine de salariés. Très attaché à la responsabilité sociale des entreprises, il est l’un des organisateurs des Trophée RSE PACA.

“99 % des bactéries sont bénéfiques et ne représentent pas de danger pour l’homme”

Nos confrères de La Provence sont allé à sa rencontre : ils leur expliquent comment, venu de la pétrochimie, il a eu l’idée d’utiliser, pour créer des produits nettoyants et détergents, une ressource durable, biologique et en accès libre : les bactéries !

“99 % des bactéries sont bénéfiques et ne représentent pas de danger pour l’homme”, assure Vincent Méjean, chercheur à l’Institut de microbiologie de la Méditerranée, partenaire de l’entreprise. Le principe d’HTS Bio : utiliser les sécrétions des bactéries, des substances qui leur permettent de s’accrocher à un organisme pour le « digérer », grâce à ses enzymes. Des enzymes purement naturels, loin de ceux des lessives que vante la publicité !

Les produits de HTS BIO n’imposent pas d’équipements de protection

“L’intérêt de nos produits est que les agents qui les utilisent n’ont pas besoin d’équipements de protection”, souligne Hervé Stablot, chargé d’affaires pour la région Sud d’HTS BIO. Ce que confirme Yann Simonnet, président de Bionetys, une jeune entreprise de nettoyage, elle aussi implantée à Gémenos, et qui commercialise les produit d’HTS BIO : « Après avoir été maître d’hôtel je voulais créer ma société et j’ai travaillé trois ans comme agent d’entretien, afin de connaître le métier, et là j’ai fait un mauvais mélange de produits chimiques. Je me suis brûlé les mains et les sinus. Alors j’ai voulu travailler avec des produits inoffensifs, pour que la même chose n’arrive pas à mes salariés ».

HTS BIO a même été plus loin, puisque l’entreprise a développé une gamme dont l’objectif n’est même plus de supprimer toutes les bactéries d’une surface à nettoyer. “C’est une rupture technologique. Jusqu’à présent on éradiquait toutes les bactéries sur une surface. Or on sait maintenant qu’il vaut mieux en maintenir au moins une inoffensive si l’on veut empêcher des éléments pathogènes de proliférer sur cette surface stérile. C’est tout l’inverse de l’utilisation de l’eau de javel”, précise Hervé Stablot.

Comme quoi, nettoyage industriel et responsabilité environnementale ne font pas forcément mauvais ménage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces