ZARA, H & M et GAP, vont interdire le mohair

  • Publié le: jeudi 3 mai 2018

Le mohair est sur le point d’être banni dans certaines des plus grandes entreprises internationales de vêtements.

Gap Inc., qui possède également Banana Republic, interdira le mohair dans ses vêtements à partir du printemps 2019. Le groupe Arcadia, qui possède huit marques, dont Topshop, affirme qu’il cessera de s’approvisionner en nouveaux produits contenant du mohair. Le groupe H & M s’est engagé à cesser d’utiliser le mohair au sein des marques de son réseau d’ici 2020, tout comme Inditex, la société mère de Zara et plusieurs autres marques.

Ces annonces généralisées interviennent après la mise en lumière par PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) de la maltraitance des animaux dans des fermes de mohair en Afrique du Sud.

Mais que trouve-t-on réellement dans le support ?

Qu’est-ce que le mohair ?

Il provient des poils de chèvres angora. (Confusément, le tissu angora est fabriqué à partir des poils fins et doux des lapins angora et est également banni par plusieurs marques à la suite des révélations faite par PETA.)

Le mohair est considéré comme une fibre de luxe au même titre que le cachemire. Il est connu pour être remarquablement résistant, et produisant une belle brillance. Il est utilisé dans beaucoup de produits tricotés, tels que les pulls et les foulards, mais il est également souvent tissé dans un tissu épais, dense et résistant au froissement, ce qui le rend populaire pour les costumes pour hommes.

Souvent, le mohair est mélangé avec d’autres fibres pour rendre le tissu encore plus doux.

Pourquoi les marques se sont révoltées ?

Les révélations de PETA sont basées sur les visites de 12 fermes sud-africaines faites plus tôt cette année. Ces fermes pourraient ne pas être représentatives de l’ensemble de l’industrie du mohair, mais c’est troublant parce que l’Afrique du Sud est le plus grand producteur de mohair au monde. Le gouvernement sud-africain dit qu’il a produit la moitié du mohair du monde en 2015.

Les chaînes d’approvisionnement peuvent être notoirement difficiles à surveiller. Un récent sondage mené par Deloitte auprès de professionnels de l’approvisionnement montre que les entreprises ne savent pas tracer l’origine de leurs produits au-delà du premier tiers de leurs fournisseurs. Les entreprises qui ont décidé d’arrêter leur approvisionnement en mohair ne savent donc à priori pas si elles s’approvisionnaient auprès de ces fermes.

« La chaîne d’approvisionnement pour la production de mohair est difficile à contrôler – Il n’y a d’ailleurs pas de norme là-dessus – nous avons donc décidé d’interdire la fibre de mohair de notre assortiment d’ici 2020 au plus tard », a déclaré un porte-parole du groupe H & M.

Parmi les abus révélés, la vidéo de PETA a montré des chèvres traînées et jetées sur le sol. Les salariés les ont parfois soulevées en l’air par la queue, ce qui, selon PETA, peut leur briser les épines. Ils se montraient également brutaux en les tondant, laissant les chèvres en sang.

Le groupe demande aux forces de l’ordre d’enquêter et de faire payer les fermes qui enfreignent la loi de 1962 sur la protection des animaux en Afrique du Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement