Congo : les Droits de l’Homme ouvertement violés

  • Publié le: mercredi 3 février 2016

Les violations des Droits de l’Homme en République Démocratique du Congo ont battu un triste record en 2015 en enregistrant une augmentation de 64% par rapport à 2014. Une situation insoutenable face à laquelle la communauté internationale ne peut que faire les comptes.

José Maria Aranaz, le directeur du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme, a livré des chiffres impressionnants : en 2015, 3 847 car de violations des Droits de l’Homme ont été recensés sur le territoire congolais. Une augmentation considérable dont la liste détaillée fait froid dans le dos : arrestations arbitraires, menaces et intimidations, et surtout 294 personnes victimes d’exécutions sommaires. Et si environ la moitié de ces violations est imputée aux différents groupes armés qui font régner la peur sur l’ensemble du pays, le rapport des Nations Unies montre que l’autre moitié des violations est commise par des agents de l’état congolais.

Face à ce climat très dangereux, de nombreuses incertitudes planent sur les prochaines élections qui doivent avoir lieu cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Les énergies renouvelables séduisent la grande distribution

    En France, les enseignes de grande distribution multiplient les initiatives pour déployer les énergies renouvelables. Grâce aux nouvelles technologies qui favorisent l’auto-consommation, les enseignes investissent désormais dans une électricité bas-carbone. Les grandes enseignes de la distribution veulent, elles aussi, faire

le Coin ESS

  • Le financement participatif progresse en France

    D’après le dernier bilan de l’association Financement Participatif France, la finance responsable progresse en France. Les investisseurs français ont encore été plus nombreux en 2019 à y adhérer. Un élan qui s’explique en partie par l’engouement autour des énergies renouvelables.