Le concept de working café s’implante en France

  • Publié le: mercredi 2 décembre 2015

A Bordeaux, on innove beaucoup en matière d’espace de travail. Après l’ouverture d’un espace de coworking par la poste en septembre, c’est un working café qui vient de s’ouvrir dans la ville. Le Bac à sable a pour vocation d’accueillir tous les travailleurs sans bureau qui recherchent un lieu convivial et pratique.

Le concept du Bac à sable est simple, directement importé des pays anglo-saxons : on vient pour y travailler dans un cadre chaleureux, et on ne paye pas à la consommation mais au temps passé sur place. Les tarifs sont attractifs : 4€ la première heure, puis 3€ de l’heure, avec la possibilité d’un forfait à la journée (20€) ou à la semaine (75€). Pour ce prix, les clients ont accès au Wi-Fi, à des imprimantes et photocopieuses ainsi qu’à un large choix de boissons chaudes. Autre atout de cet espace : la possibilité de réserver l’une des deux sales de réunion.

Autant d’atouts qui permettent au Bac à sable d’afficher une ambition claire : séduire les freelances, auto-entrepreneurs et autres travailleurs indépendants qui n’ont pas forcément de bureau et qui ne souhaitent pas travailler chez eux tous les jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Un maillot de champions, pas vraiment éthique

    Le nouveau maillot des vainqueurs du mondial de football est vivement critiqué pour l’écart constaté entre son coût de production et son prix de vente. Suite à sa victoire lors de la Coupe du monde de football, l’équipe de France

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement