Cyril Zimmermann lance La Plateforme, l’école spécialisée dans les métiers de la tech

  • Publié le: lundi 2 mars 2020

La Plateforme, l’école des métiers de la tech, a ouvert ses portes à Marseille à la rentrée 2019 sous l’impulsion de son co-fondateur, Cyril Zimmermann. Pour lui, il s’agit d’une école « d’un nouveau genre », qui propose une formation innovante aux étudiants et s’inscrit dans un but « citoyen et sociétal ». La Plateforme s’adresse à tous les publics et forme ses élèves à des métiers d’excellence en délivrant des diplômes allant de Bac +2 à Bac +5.

Répondre aux besoins des entreprises

Pour son co-fondateur, Cyril Zimmermann, La Plateforme suit un mouvement initié quelques années auparavant par l’École 42. Soutenue par de nombreuses personnalités de la tech française, telles que Frédéric Mazzela, le fondateur de BlaBlaCar ou encore Pierre Kosciusko-Morizet, le co-créateur de Price Minister, La Plateforme propose des formations en accord avec la demande actuelle du marché du travail.

Selon l’homme d’affaire français, si l’école d’aujourd’hui vise à « donner un socle d’humanité commun à tous les enfants et adolescents de France », il est pour lui inconcevable de « continuer à faire grandir des jeunes hommes et des jeunes femmes en couveuse, à l’abri de toute réelle influence du monde professionnel qui les attend ». Avec La Plateforme, Cyril Zimmermann revoit les codes de l’éducation et place les relations avec le monde professionnel au cœur de son école.

Des formations pour tous les niveaux de compétences

Cette nouvelle école marseillaise dispose d’une offre de formation complète, qui s’adresse à tous les profils. La Plateforme propose trois formations diplômantes dont une formation continue. La première formation diplômante est gratuite, ne requiert pas de diplôme à l’entrée et permet à ses étudiants d’obtenir un titre RNCP (Répertoire national de la certification professionnelle) d’équivalent BAC+2 dans les métiers du numérique. La seconde, offre une formation aux jeunes diplômés d’école d’ingénieur BAC+5 et leur permet d’obtenir une un diplôme d’Etablissement de l’Ecole Centrale de Marseille avec qui un partenariat a été noué

Enfin, La Plateforme dispose également d’un cursus de formation continue, qui a pour but d’accompagner les salariés, avec un minimum de 3 à 5 ans d’expérience, dans les domaines de l’intelligence artificielle ou de la blockchain.

Marseille : Les prémices d’une « Silicon Valley » Made In France

Cyril Zimmermann n’a pas choisi d’implanter son école dans la cité phocéenne par hasard. Bien au contraire, son école, située à Saint-Charles-Docks-La Joliette, s’inscrit dans le développement de l’écosystème de la Metropole Aix Marseille, une des plus importantes de France.

La Plateforme espère rattraper le retard de l’agglomération marseillaise dans le domaine des formations en nouvelles technologies. En effet, Aix-Marseille Provence ne compte que 5 inscrits dans le supérieur pour 100 habitants, contre 11 pour Lyon et 15 pour Paris. Une nouvelle offre de formation qui vient endiguer « l’exode des talents » marseillais et vient renforcer le nombre de structures déjà existantes.

« Nous sommes très heureux d’annoncer le lancement de La Plateforme qui participe au renouveau numérique de la métropole marseillaise. Elle propose des formations diplômantes qui répondent aux besoins en termes de recrutement de profils spécialisés dans la tech, de la start-up aux grands groupes. Les métiers de demain seront de plus en plus liés aux nouvelles technologies (Intelligence Artificielle ; Blockchain, Big Data …), il est indispensable que la métropole marseillaise s’adapte à cette évolution numérique à travers son offre de formation », conclue Cyril Zimmermann.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces