La France interdit l’utilisation d’animaux sauvages dans les cirques

  • Publié le: jeudi 1 octobre 2020

La France interdira progressivement l’utilisation d’animaux sauvages dans les cirques, supprimera progressivement les spectacles d’orques et de dauphins et interdira l’élevage de visons pour la fourrure, a annoncé mardi la ministre de la transition écologique.

La transition prendra plusieurs années et les représentations d’animaux existantes recevront le soutien du gouvernement pour passer à un nouveau modèle, a déclaré la ministre de Barbara Pompili, lors d’une conférence de presse.

« Aujourd’hui, j’annonce la fin progressive de la présence d’animaux sauvages dans les cirques ambulants, l’interdiction de la présence d’orques et de dauphins dans les delphinariums non adaptés aux besoins des mammifères marins, et la fin de l’élevage de visons pour la fourrure », a-t-elle déclaré.

Elle a déclaré que les mesures toucheraient environ 80 cirques, qui abritent quelque 230 animaux, dont des grands félins, des éléphants, des hippopotames, des loups et autres.

La France, qui possède trois delphinariums, ne permettra pas l’ouverture de nouveaux et souhaite la fermeture des existants d’ici sept à dix ans. Elle souhaite également la fermeture de quatre fermes de visons d’ici cinq ans.

Des aides de l’État pour aider à la transition

L’État fournira une aide de plus de 8 millions d’euros pour aider les représentations animalières à passer à un nouveau modèle économique.

Une vingtaine de pays européens ont déjà interdit ou limité la présence d’animaux sauvages dans les cirques. En France, de nombreuses villes n’autorisent déjà pas les cirques avec des spectacles d’animaux sauvages à planter leurs tentes.

Le chef de Syndicat des capacitaires d’animaux de cirque et de spectacle, William Kerwich, a déclaré que l’interdiction était « un couteau dans le dos » d’une industrie qui souffre déjà des limites de capacité sous ses chapiteaux à cause du coronavirus.

« Cela mettra les gens au chômage. Et qui prendra soin des animaux ? Ils sont nés en captivité, ils ne peuvent pas être libérés dans la nature », a-t-il déclaré à BFM Tv.

La Fondation Brigitte Bardot a déclaré dans un communiqué qu’elle accueillerait tous les animaux du cirque, « qui sont actuellement détenus et exploités dans des circonstances terribles ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces