Augmentation des accidents du travail en 2014

  • Publié le: lundi 16 novembre 2015

L’Assurance Maladie – Risques Professionnels (AM-RP) a dévoilé la semaine dernière les chiffres de l’année 2014 pour les accidents du travail et les maladies professionnelles. Des résultats qui sont loin d’être satisfaisants : après deux ans où ils étaient en baisse, les chiffres sont repartis à la hausse.

Si les chiffres restent parmi les plus faibles enregistrés depuis 70 ans, ils font tout de même état d’une faible augmentation des accidents de travail, notamment dans les métiers du BTP et de l’intérim. Les postes liés à la manutention restent particulièrement exposés, et les métiers d’aide à la personne enregistrent aussi une nette augmentation des accidents (+6% par rapport à 2013).

Le rapport souligne aussi que les maladies professionnelles sont en progression, particulièrement les troubles musculo-squelettiques qui représentent à eux seuls 87% des maladies qui touchent les salariés. Du côté des cancers liés au travail, on enregistre une diminution très légère des cas recensés. La diminution est en revanche plus marquée pour les cas de cancers liés à l’amiante qui reculent de façon significative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Les énergies renouvelables séduisent la grande distribution

    En France, les enseignes de grande distribution multiplient les initiatives pour déployer les énergies renouvelables. Grâce aux nouvelles technologies qui favorisent l’auto-consommation, les enseignes investissent désormais dans une électricité bas-carbone. Les grandes enseignes de la distribution veulent, elles aussi, faire

le Coin ESS

  • Le financement participatif progresse en France

    D’après le dernier bilan de l’association Financement Participatif France, la finance responsable progresse en France. Les investisseurs français ont encore été plus nombreux en 2019 à y adhérer. Un élan qui s’explique en partie par l’engouement autour des énergies renouvelables.