Orange lance la facturation en braille pour ses clients malvoyants

  • Publié le: mardi 7 novembre 2017

L’entreprise de télécommunication française Orange a lancé un nouveau service pour assurer le suivi de facturation de ses clients : la possibilité de recevoir une facturation en braille éditée pour les clients malvoyants ou non-voyants. Un dispositif d’accès à l’information qui rentre dans la démarche RSE de l’entreprise.

La question de l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap peut prendre de nombreuses formes, depuis les places de stationnement jusqu’aux rampes d’accès. Toutefois les obstacles physiques ne sont pas les seuls à poser problème, et souvent c’est l’accès à l’information qui manque d’agilité pour répondre aux besoins des publics handicapés. Afin de répondre à ces problématiques, Orange a décidé de lancer un service de facturation en braille à destination de ses clients non-voyants ou mal voyants. Cette option de facturation est gratuite et la démarche peut être faite soit par téléphone, soit en boutique auprès d’un conseiller Orange ou encore via le site Internet de l’entreprise qui possède une page dédiée. Sur cette facture en braillé, les clients qui ont souscrit à une offre Orange disposent des mêmes informations que sur la facture classique, mais cette fois dans une transcription adaptée.

Depuis quelques années, certaines entreprises ont fait l’effort d’adopter la facturation en braille, notamment Veolia Suez ou encore Gaz de France, le plus souvent après avoir été démarché par des associations. Mais l’initiative demeure anecdotique et les entreprises sont encore trop peu nombreuses à faire l’effort de proposer ce service à leurs clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Google atteindra les 100% d’énergies vertes avant 2019

    Alors que la COP23 a ouvert ses portes la semaine dernière en Allemagne, il semble désormais évident que les résultats en matière de transition énergétique passeront en priorité par le secteur privé plutôt que par les engagements politiques des nations.

le Coin ESS