Greenpeace inquiète de la menace qui pèse sur les forêts africaines

  • Publié le: jeudi 25 février 2016

Greenpeace vient de publier une étude inquiétante sur les menaces qui planent sur les forêts africaines. Devenues le terrain d’investissements de nombreuses entreprises, les forêts africaines attirent toutes les convoitises.

Le rapport publié par Greenpeace s’intitule « Menaces sur les forêts africaines ». Un titre éloquent qui résume bien l’attention dont ses zones forestières font l’objet. L’ONG dénonce la course qui a lieu en Afrique pour monter des exploitations d’huile de palme et d’hévéa. Les zones forestières africaines visées notamment à cause des conditions climatiques propices à ces cultures, mais aussi parce que les réglementations ne sont pas très contraignantes pour les entreprises.

Greenpeace s’inquiète à cause des déforestations qui ont lieu pour faire de la place aux nouvelles cultures. Les écosystèmes sont en danger ainsi que les populations locales, et Greenpeace a d’ores et déjà lancé une pétition pour infléchir la politique d’implantation de Socfin, l’une des principales entreprises à s’installer en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Les énergies renouvelables séduisent la grande distribution

    En France, les enseignes de grande distribution multiplient les initiatives pour déployer les énergies renouvelables. Grâce aux nouvelles technologies qui favorisent l’auto-consommation, les enseignes investissent désormais dans une électricité bas-carbone. Les grandes enseignes de la distribution veulent, elles aussi, faire

le Coin ESS

  • Le financement participatif progresse en France

    D’après le dernier bilan de l’association Financement Participatif France, la finance responsable progresse en France. Les investisseurs français ont encore été plus nombreux en 2019 à y adhérer. Un élan qui s’explique en partie par l’engouement autour des énergies renouvelables.