Finistère : un retour à la normale pour l’Aulne

finistere retour normale laulne - SocialMag
  • Publié le: lundi 24 août 2020

Dans le Finistère, l’eau du robinet est de nouveau potable pour les usagers ! La préfecture a annoncé ce dimanche 23 août 2020 que la pollution de l’Aulne était finalement passée. L’arrêté de restriction des usages de l’eau a été levé.

Le mardi 18 août 2020, à Châteaulin, une pollution à l’ammoniac avait été constatée dans les eaux de l’Aulne. L’eau du robinet avait alors été jugée “impropre” dans 51 communes de la région du Finistère, impactant directement le quotidien de 180 000 habitants, professionnels du tourisme et autres entreprises agroalimentaires. Parmi ces communes, figuraient Châteaulin, Quimper et la très touristique île de Crozon.

400m3 de digestat à l’origine de la catastrophe

Le déversement d’un contenu d’une cuve de méthaniseur serait à l’origine de cette dégradation de l’eau. Après un incident technique entre deux cuves dans la centrale de biométhanisation Biogaz Kastellin, plus de 400m3 de digestat (matières issues de lisiers et de résidus de production d’entreprises agroalimentaires), aurait été déversés dans le fleuve côtier de l’Aulne.

Retour à la normale

Les analyses réalisées en urgence les 20 et 21 août ont permis à la préfecture de lever l’arrêté de restriction de l’usage de l’eau, émis dès le lendemain de l’incident : “les résultats sont désormais conformes aux normes selon le point de situation des collectivités concernées, leurs exploitants et l’agence régionale de santé (ARS), Veolia, exploitant pour le compte du Syndicat Mixte de l’Aulne (SMA), confirme aussi un retour à la normale à l’usine de traitement de l’eau de Coatigrac’h.”, développent les services préfectoraux dans un communiqué.

Les services des six communautés de communes impactées ont indiqué que la qualité de l’eau est revenue à des valeurs proches de celles observées habituellement. Ces communes devraient donc progressivement retrouver un fonctionnement normal de leurs systèmes de production et de distribution d’eau potable. Pourtant, le communiqué préfectoral a émis l’hypothèse selon laquelle l’eau pourrait localement avoir une odeur et un goût particuliers, uniquement liés aux mesures de renforcement de le désinfection de l’eau. Pour autant, les services préfectoraux précisent que ça n’aura pas d’impact sanitaire sur les usagers.

Les associations environnementales ont vivement réagi à cet incident et parmi elles, Eau et Rivières de Bretagne a réclamé un moratoire “sur la poursuite des créations d’unités de méthanisation industrielles en Bretagne” et a annoncé porter plainte contre l’auteur de cette pollution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces