Japon : bras de fer entre le gouvernement et la justice autour du nucléaire

  • Publié le: jeudi 10 mars 2016

La justice japonaise vient d’ordonner l’arrêt de deux réacteurs nucléaires alors même que le gouvernement pousse pour que ces installations fonctionnent à nouveau. La question de la sécurité est au cœur des débats et provoque de vives polémiques dans le pays.

Cinq ans après l’accident de Fukushima, la population japonaise est plus que jamais préoccupée par la sécurité des installations nucléaires sur son territoire. Malgré cette défiance générale, le gouvernement pousse de toutes ses forces pour faire repartir l’industrie nucléaire à plein régime. Mais cette volonté vient d’être contrée par une décision de justice : un tribunal vient d’ordonner l’arrêt des réacteurs 3 et 4 de la centrale nucléaire de Takahama pour des raisons de sûreté. Les réacteurs ne présenteraient pas assez de garanties pour qu’on les laisse fonctionner.

La compagnie d’exploitation compte faire appel de la décision, et elle a déjà souligné que ses installations étaient en règle avec les standards imposés. Toutefois, un incident technique survenu sur le réacteur 4 fin février laisse planer le doute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Les énergies renouvelables séduisent la grande distribution

    En France, les enseignes de grande distribution multiplient les initiatives pour déployer les énergies renouvelables. Grâce aux nouvelles technologies qui favorisent l’auto-consommation, les enseignes investissent désormais dans une électricité bas-carbone. Les grandes enseignes de la distribution veulent, elles aussi, faire

le Coin ESS

  • Le financement participatif progresse en France

    D’après le dernier bilan de l’association Financement Participatif France, la finance responsable progresse en France. Les investisseurs français ont encore été plus nombreux en 2019 à y adhérer. Un élan qui s’explique en partie par l’engouement autour des énergies renouvelables.