L’ONU promeut le cyclisme pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

  • Publié le: mardi 22 mars 2022

Les 193 membres de l’Assemblée générale des Nations Unies ont adopté le 15 mars une résolution approuvant les vélos comme stratégie de lutte contre le changement climatique.

La résolution, à l’unanimité, et comme d’autres résolutions de l’Assemblée générale, ne sera pas contraignante.

Elle encourage les membres à « intégrer les vélos comme stratégie de transport en milieu urbain et rural dans les pays sous-développés et développés« .

Selon la résolution, l’augmentation du nombre de cyclistes grâce à une plus grande sécurité routière et à la promotion du vélo aiderait à atteindre « le développement durable, y compris la réduction des émissions de gaz à effet de serre« .

La résolution encourage expressément les États membres à « accorder une attention particulière au cyclisme dans les initiatives de développement transversales, y compris les services de partage de vélos« , ainsi que dans les « politiques et programmes de développement internationaux, régionaux, nationaux et infranationaux » dans la mesure du possible.

Les nombreux avantages du deux roues

En plus d’être bon pour la santé physique, le vélo est un moyen de transport pratique, non soumis aux problèmes de trafic, de grève de transport en commun et autres, tout en permettant de réduire son empreinte carbone et à préserver l’environnement.

Les transports émettent plus de la moitié de tous les monoxydes de carbone et oxydes d’azote dans l’atmosphère, l’automobile américaine moyenne générant 500 grammes de CO2 par kilomètre à partir de la combustion de l’essence.

En choisissant de faire du vélo plutôt que de conduire, vous économiserez du carburant fossile. Cela permet également de faire des économies, surtout en cas de fluctuation des prix du pétrole, comme c’est le cas depuis le début de la guerre en Ukraine.

Le vélo permet de diminuer le nombre d’automobilistes sur les routes, minimise les embouteillages et la demande de nouveaux stationnements et autoroutes et augmente le nombre de places appropriées pour les espaces verts publics.

Les bicyclettes peuvent utiliser l’infrastructure existante sans exercer de contraintes excessives sur le développement des routes et les places de stationnement. Ils sont également silencieux, il n’y a donc pas de klaxon ou d’autres sons gênants.

Un investissement viable à plusieurs niveaux

Selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), 2,4 millions de décès prématurés dus à la pollution de l’air extérieur pourraient être évités chaque année. Les émissions de carbone noir, un composant des particules qui est une cause reconnue de maladies respiratoires et cancérigènes et un contributeur substantiel au changement climatique mondial, sont particulièrement préjudiciables à la santé humaine.

En raison de la relation entre les émissions de gaz à effet de serre et les particules, le transport à faible émission de carbone devient un investissement local plus viable, tant en termes de réduction des émissions que d’atténuation du changement climatique et d’amélioration de la santé publique grâce à une meilleure qualité de l’air.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS