Emploi : le boom du Val-d’Oise

  • Publié le: mardi 21 mai 2019

Alors que le chômage continue de reculer dans le Val-d’Oise, la construction du quartier d’affaires Triango, de l’écoquartier EuropaCity et du nouveau terminal de l’Aéroport de Roissy devrait renforcer l’attractivité économique et les créations de postes dans le département.

La tendance se confirme. Après un recul de 0,7 % au dernier trimestre 2018, le taux de chômage dans le Val-d’Oise a de nouveau baissé au premier trimestre 2019, à hauteur de 0,2 %. Une évolution particulièrement importante dans la catégorie A (comprenant les personnes inscrites à Pôle emploi et en recherche active) avec un recul de 0,6 %.

Des chiffres encourageants parmi les meilleurs de l’Ile-de-France et du pays. Et si des progrès importants restent à faire, notamment en matière d’accès à l’emploi des femmes, ces résultats viennent valider la stratégie du Conseil départemental qui s’est fortement investi dans le soutien à la création d’entreprises et dans l’accompagnement des projets d’innovation.

Pour le Comité d’expansion économique du Val-d’Oise (CEEVO), le département dispose aujourd’hui d’un tissu économique « dense, riche et diversifié ». D’après les chiffres de cette agence créée par le Conseil départemental, environ 3 000 hectares de surface sont actuellement affectés à plus de 150 parcs d’activités économiques, soit plus de 2 % du territoire départemental.

 

Des défis de taille

Si l’agglomération de Cergy-Pontoise, le bassin industriel d’Argenteuil et de Bezons et le secteur de Roissy-en-France accueillent des groupes aussi importants que 3M, Valeo, Air France, Dassault, Sagem, Thales, Fujitsu Siemens, General Motors, Airbus ou encore Nielsen, de nombreuses entreprises de taille moyenne sont également présentes sur le territoire. Résultat : le Val-d’Oise s’enorgueillit d’être aujourd’hui le « premier département francilien pour la croissance globale de l’emploi (+ 20,88 % entre 2000 et 2008), le département s’est enrichi, en une vingtaine d’années, de plus de 85 000 emplois salariés nouveaux, l’une des meilleures performances réalisées en France en termes d’accroissement », souligne le Ceevo.

Le Val-d’Oise reste cependant confronté à des défis de taille. Il fait partie des dix départements français où la précarité progresse le plus rapidement. D’après les chiffres de l’Insee, le taux de pauvreté avait progressé de 0,9 point en 2015 (à 17,1 %) par rapport à 2012 (16,2 %). Ceci alors que la progression en France métropolitaine n’a été « que » de 0,6 point, à 14,9 % en 2015 contre 14,3 % en 2012. De son côté, le niveau de vie médian valdoisien est le deuxième le plus faible de la région (à 20 547 € en 2013), après la Seine–Saint-Denis (16 615 €) et inférieur à la moyenne régionale (22 152 €).

Comment expliquer ce paradoxe ? Certains quartiers et certaines villes, particulièrement touchés par le chômage et la précarité, demeurent imperméables au dynamisme économique du département. Mais des efforts sont entrepris pour créer de l’emploi dans ces zones où l’accès à l’emploi demeure difficile.

 

Triango, EuropaCity, Aéroport de Roissy : trois projets majeurs

Le quartier d’affaires Triango, qui accueillera des entreprises de secteurs d’activités et de tailles diverses ainsi que des équipements d’enseignement et de formation, permettra de créer 40 000 emplois à l’horizon 2030. Le projet s’inscrit dans le cadre de l’opération d’aménagement du Triangle de Gonesse, qui comprend également la création de l’écoquartier EuropaCity, à la fois centre commercial, culturel et de loisirs. Europacity, qui s’inscrit dans le projet du Grand Paris, mais demeure contesté par les altermondialistes, devrait attirer quelque 31 millions de visiteurs par an et entraîner la création de 10 500 emplois en phase d’exploitation.

Enfin, la construction d’un nouveau terminal à l’Aéroport de Roissy devrait permettre de créer entre 40 600 et 44 700 nouveaux postes, certains nécessitant de hauts de niveaux de qualifications, mais d’autres ouverts au plus grand nombre. L’aéroport est d’ailleurs l’un des principaux pourvoyeurs d’emplois du département.

Au total, ce sont donc plus de 100 000 nouveaux postes qui devraient être créés dans les dix prochaines années dans le département. Des chiffres particulièrement encourageants d’autant que, comme le rappelle le Comité d’expansion économique du Val d’Oise, le dynamisme économique impulsé par certains grands projets comme Triango ou Europacity devrait drainer dans son sillon d’autres créations d’emplois : une spirale vertueuse qui devrait profiter aux PME locales, notamment dans le domaine des services.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Le Crédit Agricole s’engage pour les droits humains

    Le 31 juillet dernier, le groupe Crédit Agricole a signé un accord-cadre international avec UNI Global Union. Cet accord vise à renforcer les engagements du groupe en ce qui concerne le respect et la défense des droits humains, mais aussi

le Coin ESS

  • La finance durable s’invite dans les discussions du G7

    Alors que la France assure la présidence du G7, un nouveau sujet fait son apparition dans les débats : la finance durable. Le gouvernement français souhaite l’inscrire à l’ordre du jour. Le but : rendre le capitalisme plus durable. Chantilly