De quoi la tendance du “Do It Yourself” est-elle le nom ?

do it yourself tendance - social mag
  • Publié le: vendredi 18 septembre 2020

Les sondages ne cessent de le dire : les Français ont massivement adopté le Do It Yourself, soit les activités visant á créer, réparer, customiser ou bricoler ses propres objets. Effet de mode ou tendance de fond ? Tour d’horizon. 

Le confinement n’y est sans doute pas pour rien. Selon un sondage OpinionWay réalisé pour le service de création de sites web français Hubside, cette période a été propice au développement du « fait-maison », que ce soit « pour cuisiner, jardiner, bricoler ou encore refaire la décoration de son appartement ». L’enquête Hubside révèle en effet que les Français ont profité du temps passé chez eux pour se consacrer aux activités culinaires (37 %), au jardinage (34 %), au bricolage (26 %) et à la décoration d’intérieur (13 %).

Il semblerait que le Do It Yourself ne soit plus un loisir mais un véritable mode de vie. Ainsi, 38 % des personnes ayant jardiné pendant le confinement ont prévu de concrétiser cette inspiration. Moins important, le taux s’élève tout de même à 30 % chez les bricoleurs et à 15 % pour les personnes ayant été inspirées par la décoration d’intérieur.

Alors que le jardinage et le bricolage ont principalement intéressé les plus de 50 ans (respectivement 42 % et 32 %), la décoration d’intérieur a quant à elle intéressé principalement les plus jeunes, dont 20 % des 18-24 ans. Ce qui est sûr, c’est que le web inspire tous les Français, peu importe leur âge. Pour 53 % des interrogés, les sites internet et les blogs sont en effet une source d’inspiration, tandis que 35 % se sentent inspirés par les réseaux sociaux.

La Toile, source d’inspiration

Des chiffres qui confirment les résultats d’autres études récentes. Pas moins de huit Français sur dix s’adonnaient déjà au DIY en 2018, selon une étude publiée par l’Observatoire société et consommation (ObSoCo). Parmi les activités plébiscitées à l’époque, on trouvait déjà le bricolage, mais aussi la culture de ses fruits ou légumes, la production de confitures ou de jus de fruits et la réparation de son véhicule.

Quelles sont leurs sources d’inspiration ? Principalement la Toile, où les adeptes du DIY aiment partager leurs réalisations. La recherche de tutoriels vidéo « constitue le premier réflexe » de ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure. Wikifab, une plateforme regroupant plus de 500 tutoriels a été créée dès 2016 !

Des motivations variées

Les adeptes du DIY évoquent souvent les mêmes motivations : le besoin de travailler avec ses mains, une certaine défiance vis-à-vis des produits industriels et même le contexte économique, qui contraint à acheter moins et donc à fabriquer plus. Mais la recherche de plaisir et d’autonomie est tout aussi importante. « Le degré d’engagement dans le “faire” est positivement et significativement corrélé avec le niveau de bien-être des individus. Autrement dit, toutes choses égales par ailleurs, plus on “fait”, plus on est heureux », résume l’ObSoCo.

Bref, la tendance est lourde et gagne même les entreprises, qui surfent littéralement sur la vague. Livrés en pièces détachés, les produits de la Fabrique à fauteuils laissent à l’acheteur le soin de monter l’assise lui-même. Les tutoriels de la marque Ikatee, spécialisée dans l’accompagnement de couturières débutantes ou chevronnées, sont devenus incontournables. Certains spécialistes du DIY se sont même mis à fabriquer des masques, des visières de protection ou des respirateurs médicaux pour aider le personnel hospitalier face à la pandémie de Covid-19. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • La RSE, une idée neuve en Arabie Saoudite

    L’Arabie Saoudite est confrontée à trois grands défis : diversifier son économie, offrir des opportunités d’emplois à un nombre croissant de diplômés, et maintenir la cohésion sociale et la stabilité dans le pays. Le gouvernement saoudien, pour répondre à ces