Pour bénéficier d’une aide publique, les films et séries français devront mesurer leur empreinte carbone

  • Publié le: lundi 10 octobre 2022

Comment inciter le secteur du cinéma et de l’audiovisuel à réduire ses émissions de CO2 dans les années à venir ? Le Centre national du cinéma (CNC) a la réponse : les aides publiques seront désormais conditionnées à l’estimation des émissions de CO2 des films, séries, téléfilms et autres projets audiovisuels.

Entre moyens techniques, transport, hébergement, restauration et gestion des déchets, produire un film, une série ou un téléfilm peut être coûteux en CO2. Alors pour inciter et aider les sociétés de production à réduire l’empreinte carbone de leurs activités audiovisuelles, le CNC a eu une idée : leur demander de fournir une estimation des émissions de CO2 de leurs projets, a annoncé le CNC dans un communiqué publié début octobre.

Ainsi, à partir du 31 mars 2023, les producteurs d’oeuvres cinématographiques (fiction et courts métrages) et d’oeuvres audiovisuelles (série), appartenant au genre fiction et documentaire, devront fournir un bilan carbone des oeuvres résume le CNC dans son communiqué. Les modalités d’aide s’appliqueront à compter du 1er janvier 2024.

Cette action fait partie du plan d’action annoncé par son président en juin 2021. Il vise à « Accompagner les professionnels vers une évolution plus responsable des filières cinématographiques et audiovisuelles, les sensibiliser à l’impact environnemental de leurs activités, les aider à le réduire et rendre la production de la ville française éco-responsable un enjeu d’attractivité internationale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • La RSE : une priorité pour les entreprises

    Les entreprises ne peuvent plus ignorer les défis environnementaux, sociaux et de gouvernance qui accompagnent leurs activités. C’est pourquoi nombre d’entre elles articulent leur politique autour de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) afin de contribuer aux enjeux du développement

le Coin ESS