Romans-sur-Isère : SFAM, Archer et Lord Corporation relancent l’économie

Romans_sur_Isère_SFAM
  • Publié le: vendredi 7 décembre 2018

Coup de projecteur sur une région autrefois sinistrée et qui renaît de ses cendres grâce à des entreprises comme SFAM et Lord Corporation.

 

SFAM et Lord Corporation investissent

 

Deux nouveaux sites vont apparaître, au cœur d’une région en plein boom économique. La Société France d’Assurance Multirisque (SFAM) a annoncé le 21 novembre dernier, l’acquisition d’un nouveau terrain à Romans-sur-Isère. En plus des bâtiments existants, SFAM a racheté 3 hectares pour y créer un campus, selon la maire Marie-Hélène Thoraval. Sur ce terrain, qui prévoira la construction d’un véritable campus, 2000 personnes supplémentaires pourront rejoindre ce nouveau site.

En outre, seront également construits 8000 m2 de commerces ainsi qu’un hôtel constitué de 80 chambres. Les investissements de SFAM promettent d’attirer du monde en 2019. Mais également ceux du groupe Lord Corporation. En effet, le 4 octobre dernier, Edward Auslander, le PDG de ce groupe américain, spécialisé dans les adhésifs, les revêtements, les dispositifs de gestion du mouvement et les technologies de détection, a inauguré une nouvelle usine à Pont de l’Isère, dans la Drôme. Un investissement de 13,5 millions d’euros, pour un site ultra-moderne de 7 700 mètres carrés, qui accueille quelque 200 salariés dans des laboratoires de développement et d’essais, et des ateliers d’usinage et de montage.

 

Auvergne–Rhône-Alpes, première région industrielle de France

 

Pour les habitants de la région, il s’agit d’une — nouvelle — bouffée d’oxygène. Le nouveau site de Lord Corporation est en effet situé à quelques kilomètres de Romans-sur-Isère, l’ancienne capitale française de la chaussure de luxe. Seconde région économique française, avec un PIB de 240 milliards d’euros, l’Auvergne–Rhône-Alpes abrite de nombreuses entreprises créatrices de richesse. Ainsi, SFAM, le leader européen de l’assurance affinitaire pour les smartphones, le multimédia et les objets connectés affiche une croissance de 2 400 % de son chiffre d’affaires sur les 5 dernières années. La société, fondée en 1999 par Sadri Fegaier, a multiplié ses effectifs par dix depuis sa création, passant de 120 à 1 300 collaborateurs en France.

Et elle entend bien poursuivre son expansion en 2018 et au-delà, en recrutant pas moins de 1 000 nouveaux employés, dont 400 sur son seul site de Romans-sur-Isère. Autant d’opportunités à saisir, SFAM bénéficiant de plus du label HappyAtWork, qui récompense les entreprises dans lesquelles les collaborateurs sont heureux de travailler, et étant connue pour rémunérer ses salariés bien au-dessus de ce que proposent ses concurrents et pour leur offrir des conditions de travail particulièrement attractives.

L’Auvergne–Rhône-Alpes, c’est aussi la première région industrielle de France, avec 500 000 emplois industriels, soit 15 % des emplois du secteur dans l’Hexagone. De grands noms français y sont représentés, à commencer par Michelin, qui emploie plusieurs milliers de salariés à Clermont-Ferrand, ou l’industrie pharmaceutique, qui avec Sanofi Pasteur et Sanofi Chimie, emploie plus de 5 000 salariés, soit un tiers de l’emploi du secteur. Sans parler de l’industrie du numérique, la région accueillant depuis 2015 le plus grand cluster numérique de France en nombre d’adhérents, grâce à la fusion des clusters Numélink (Saint-Étienne) et RhoneAlley (Drôme-Ardèche).

La renaissance de la chaussure romanaise

 

Un climat économique bénéfique au tissu économique local. En effet, dans les années 1980, la moitié des habitants du bassin vivait de la chaussure, avant que l’activité ne périclite en moins d’une quinzaine d’années. Un drame industriel comme en ont connu de nombreuses régions françaises. Aujourd’hui, Christophe Chevalier et son groupe, Archer, ont relevé le défi de relancer l’industrie de la chaussure localement. Misant sur la tradition, la qualité et les savoir-faire des retraités et anciens employés du secteur, M. Chevalier a racheté une ligne de fabrication au créateur Charles Jourdan, en visant trois marchés de niche : le « Made in France » pour les grandes marques ; les petites séries des créateurs de mode ; et le lancement d’une marque « Made in Romans ». Un succès tel que les ateliers sont rapidement débordés par la demande.

 

La chaussure romanaise étant sauvée, c’est tout un écosystème qui se met en place et revivifie ce territoire que l’on disait condamné. De nouveaux artisans s’installent, le lycée professionnel relance des formations dans la chaussure, une association représentant 5 000 salariés permet de créer une centrale d’achat et une crèche interentreprises, Archer fonde une école d’entrepreneuriat… Patiemment, mais sûrement, le bassin de Romans-sur-Isère reprend vie, et inspire même d’autres territoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • RSE et développement durable : AGS s’engage

    AGS s’engage depuis de nombreuses années en faveur de la responsabilité sociale et du développement durable. Le groupe familial, spécialisé dans les déménagements internationaux, est signataire depuis 2009 du Pacte Mondial des Nations Unies (Global Compact), un texte promouvant la

le Coin ESS

  • Les alternatives au Black Friday s’organisent

    Le secteur du commerce prépare le Black Friday. Vendredi 23 novembre, cette journée de promotions générales aura lieu sur le web et dans les magasins physiques. Plutôt que de surfer sur cette tendance, quelques entreprises en profitent pour mettre sur