BNP Paribas, SFAM, Lush, eBay : quand les entreprises se mobilisent pour les autres…

BNP ParisBas SFAM Lush - Social Mag
  • Publié le: vendredi 7 février 2020

Souvent vilipendées au moindre faux pas, les entreprises sont plus rarement mises à l’honneur pour leurs actions solidaires. Pourtant, certaines initiatives humanitaires ne manquent ni de sens, ni d’impact, comme récemment celles de Lush, SFAM, BNP Paribas ou encore eBay. Tour d’horizon des projets les plus marquants de ce début d’année.

Régulièrement dépeintes comme inhumaines et uniquement intéressées par la rentabilité, les entreprises ont aussi un cœur. La preuve : chaque année, les TPE, PME et grands groupes français donnent entre 3 et 3,6 milliards d’euros à des associations, un montant en constante hausse. Et la tendance ne devrait pas s’estomper puisque le nombre d’entreprises mécènes augmente lui aussi tous les ans, d’après le baromètre Admical du mécénat d’entreprise. Parmi près de 100 000 sociétés françaises engagées, certaines se distinguent par leurs projets particulièrement marquants.

SFAM lutte contre la malnutrition infantile à Madagascar

C’est par exemple le cas de SFAM, spécialiste de l’assurance en téléphonie, multimédia et objets connectés, et de son partenariat avec Action contre la Faim à Madagascar. Sur cette île de l’Océan indien, un tiers de la population est sous-alimentée, près de la moitié des enfants sont en malnutrition chronique et 82 % de jeunes vivent sous le seuil de pauvreté. Pour continuer à combattre le risque de mortalité infantile cinq fois supérieur à la moyenne mondiale, SFAM vient d’annoncer le renouvellement de son soutien financier au programme d’accompagnement social et nutritionnel (CASAN) d’Action contre la Faim.

Partenaire de l’ONG depuis 2016, l’assureur basé à Romans (Isère) s’est engagé pour trois années supplémentaires et un montant porté à un million d’euros. Cette somme permettra de poursuivre et de pérenniser les actions menées sur place : dépistage et traitement de la malnutrition aigüe, sécurité alimentaire, accès à l’eau potable, sensibilisation à l’hygiène, lutte contre la précarité économique, soutien psychologique. « L’engagement de SFAM nous a notamment permis de couvrir une partie des dépenses nécessaires au bon fonctionnement du centre qui a pris en charge 1 730 enfants de moins de 5 ans et 319 femmes enceintes et allaitantes souffrant de malnutrition aigüe entre 2016 et 2018, explique Jeanne Rasoarinoro, responsable nutrition/santé à Action contre la Faim Madagascar. Nous sommes très reconnaissants à SFAM de confirmer son engagement aux côtés d’Action contre la Faim et de la population malgache, à travers un financement ambitieux qui s’inscrit dans la durée et nous permettra d’élargir considérablement notre présence à plus de quartiers vulnérables à Antananarivo et d’étendre nos actions et notre impact en incluant des activités génératrices de revenus. »

Préservation des océans, protection des animaux en Australie et aide aux enfants malades

Autre exemple d’engagement solidaire : celui de la BNP Paribas, qui a choisi de renforcer ses actions pour la nature. Déjà impliqué dans la protection de l’environnement via son programme Act for Impact, le groupe bancaire français a récemment lancé un nouveau programme dédié à la préservation des océans : Act for Ocean. Par cette démarche, il souhaite soutenir l’innovation au service des océans, sensibiliser les populations et agir sur les territoires, comme en organisant des opérations de nettoyage des côtes. Pour mener ces actions, BNP Paribas s’est associé au fonds de dotation Pure Ocean, doté d’un budget d’1,2 million d’euros, pour un montant qui reste à définir. Hors de France, d’autres entreprises ont choisi de créer un produit en lien direct avec une action humanitaire. Suite aux premiers incendies meurtriers qui ont ravagé l’Australie, le fabricant de cosmétiques Lush a eu la brillante idée de commercialiser un savon en forme de koala. Ces animaux, comme les kangourous et autres marsupiaux, ont été les premières victimes des feux de forêt. Grâce aux bénéfices de son produit vendu six euros, l’entreprise britannique entend soutenir la réhabilitation des animaux ainsi que la régénération de l’habitat. L’initiative semble avoir séduit au-delà des espérances puisque le savon koala était déjà en rupture de stock fin janvier ! Et parce que la solidarité n’a aucune frontière, qu’elle soit réelle ou virtuelle, la plateforme d’e-commerce eBay s’est, elle aussi, fait remarquer en récoltant 80 000 euros entre le 25 décembre 2019 et le 10 janvier 2020 pour l’association CéKeDuBonheur. Pour réunir cette somme, la société américaine a versé un euro pour chaque revente de cadeaux de Noël ratés sur son site, via le hashtag #CKDB. Grâce à cette initiative, eBay a permis de financer plus de 150 actions en faveurs des jeunes patients hospitalisés dans une centaine d’établissements de santé en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • Enedis voit toujours plus grand

    La société de distribution d’électricité Enedis, qui gère 1,4 million de kilomètres de réseau électrique en France, vient de nommer Catherine Lescure directrice de la communication et de la RSE. Elle officiera aux côtés de Marianne Laigneau, présidente du directoire.

le Coin ESS