Un organisme mondial de normalisation s’attaque aux allégations de « greenwashing » des entreprises

  • Publié le: mercredi 3 novembre 2021

Le « greenwashing » par des entreprises désireuses de se montrer exemplaires au niveau environnemental a fait l’objet d’un examen minutieux le 3 novembre avec le lancement d’un organisme de normalisation qui vise à éliminer les allégations climatiques injustifiées.

L’International Sustainability Standards Board (ISSB) cherche à améliorer le patchwork de pratiques de divulgation volontaire actuellement en place et qui ont un succès mitigé, par des normes mondiales « de référence » que les entreprises pourraient utiliser pour informer les investisseurs de l’impact de leurs activités sur le changement climatique.

L’objectif est de s’attaquer aux entreprises donnant une image flatteuse de leurs politiques climatiques et de leurs pratiques commerciales, conçues pour répondre aux préoccupations des investisseurs désormais soucieux des bonnes pratiques environnementales et sociales.

Les premières normes attendues en 2022

« Nous nous concentrons vraiment sur le « greenwashing » », a déclaré Ashley Alder, présidente de l’IOSCO, l’organisme mondial de coordination des régulateurs des valeurs mobilières, qui a aidé à mettre en place l’ISSB. « C’est super important, et si vous ne disposez pas d’informations de référence sur une base comparable à l’échelle mondiale, vous augmentez considérablement les risques de greenwashing. »

« Elles (les nouvelles normes) sont une référence mais elles ne sont pas fondamentales« , a déclaré Ashley Alder.

L’ISSB, dévoilé lors du sommet mondial sur le climat à Glasgow et dont le conseil et la présidence seront basés à Francfort, publiera l’année prochaine son premier lot de normes mondiales pour les divulgations d’entreprises liées au climat.

« Le débat actuel sur le greenwashing est un symptôme et il ne disparaîtra pas tant que nous n’aurons pas un ensemble de normes mondiales claires et applicables« , a déclaré Gerald Podobnik, directeur financier de la division corporate de la Deutsche Bank, lors d’un événement au sommet de Glasgow.

La société mère du nouvel organisme, la fondation IFRS, a publié un prototype de normes de divulgation climatique pour l’ISSB afin de les discuter et de les soumettre à une consultation publique avant leur adoption au second semestre 2022.

Il appartiendra à chaque pays de décider s’il appliquera et fera respecter les normes de l’ISSB, mais Klaas Knot, président de la banque centrale néerlandaise, a déclaré au sommet sur le climat que la approche volontaire des divulgations atteignait ses limites.

« Il s’agit d’un grand pas en avant pour le reporting sur la durabilité et vers le développement d’un système de reporting d’entreprise véritablement international », a déclaré Michael Izza, directeur général de l’ICAEW, un organisme comptable professionnel en Grande-Bretagne.

Des audits de contrôle prévus

Ashley Alder a déclaré que l’OICV envisageait un éventuel cadre d’assurance pour garantir des contrôles rigoureux sur la bonne application des normes de l’ISSB par les entreprises, comme c’est déjà le cas pour les rapports financiers où des auditeurs externes vérifient que les règles comptables sont respectées.

L’OICV pourrait également approuver formellement les nouvelles normes, ce qui signifie que ses membres, qui représentent 95 % des marchés boursiers mondiaux, seraient alors obligés de les mettre en œuvre et de les faire respecter.

Le succès de l’ISSB dépendra du soutien des principaux pays, mais l’Union européenne a déjà avancé avec ses propres divulgations, qui sont plus ambitieuses car elles obligent les entreprises à expliquer également comment leurs opérations affectent le changement climatique.

« Pour être efficaces, les normes devront être introduites dans la réglementation dans le monde entier, ainsi que l’application, la surveillance, la gouvernance et les contrôles, l’assurance et la formation qui y sont associées », a déclaré Veronica Poole de Deloitte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

le Coin ESS