AGS Déménagements, L’Oréal : ces entreprises derrière le Pacte mondial

  • Publié le: mercredi 31 mai 2017

Le Pacte mondial (Global Compact, en anglais) est une initiative lancée par les Nations Unies en 2000, pour inciter les multinationales à respecter des normes strictes et concrètes en matière de droits de l’Homme, d’environnement, de de droit du travail, et de lutte contre la corruption. Près de vingt ans plus tard, le succès est au rendez-vous. Plusieurs grands groupes français, comme AGS Déménagement et L’Oréal, ont rejoint le mouvement.

En 1999, lors du sommet de Davos, Kofi Annan, le Secrétaire général de l’ONU de l’époque, a lancé l’idée d’un vaste partenariat entre les Nations Unies et le monde de l’entreprise pour définir et appliquer un cadre uniforme de standards en matière de droits de l’homme, droit du travail et lutte contre la corruption. Notamment dans les pays en voie de développement.

Le Pacte mondial a été lancé l’année suivante. Avec un principe simple : la création d’un label des Nations-Unies pour les entreprises acceptant de jouer le jeu et de se plier aux règles exigeantes du Pacte.

Chaque entreprise ou organisme signataire s’engage à rendre public, chaque année, un rapport qui doit détailler les efforts réalisés pour soutenir les 10 principes (divisés en 4 thèmes) du Pacte mondial, dont voici la liste complète :

Droits de l’homme : 1. Les entreprises sont invitées à promouvoir et à respecter la protection du droit international relatif aux droits de l’homme ; 2. À veiller à ne pas se rendre complices de violations des droits de l’homme

Normes internationales du travail : 3. Les entreprises sont invitées à respecter la liberté d’association et à reconnaître le droit de négociation collective ; 4. À contribuer à l’élimination de toutes les formes de travail forcé ou obligatoire ; 5. À contribuer à l’abolition effective du travail des enfants ; 6. À contribuer à l’élimination de toute discrimination en matière d’emploi et de profession

Environnement : 7. Les entreprises sont invitées à appliquer l’approche de précaution face aux problèmes touchant à l’environnement 8. À prendre des initiatives tendant à promouvoir une plus grande responsabilité en matière d’environnement 9. À favoriser la mise au point et la diffusion de technologies respectueuses de l’environnement

Lutte contre la corruption : 10. Les entreprises sont invitées à agir contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l’extorsion de fonds et les pots-de-vin

La France est aux avant-postes de cette initiative. Plus de 1100 entreprises et près de 100 organisations à but non lucratif ont signé le Pacte. Notamment L’Oréal et AGS Déménagements, deux multinationales engagées depuis le début de l’initiative.

Pour répondre à ses obligations éthiques vis-à-vis du contrat, la multinationale de produits cosmétiques a lancé plusieurs programmes en interne, dont « Buy & Care », concernant la responsabilité sociale de ses fournisseurs. La société impose également à tous ses employés une formation obligatoire sur l’éthique et elle a mis en place l’opération « Sharing Beauty With All », qui vise à protéger l’environnement avec pour objectif une réduction de 60% de ses émissions de gaz à effet de serre, d’ici 2020.

De son côté, AGS Déménagements, groupe spécialisé des déménagements internationaux et ultramarins, a mis en place de nombreux processus pour répondre aux exigences des 10 thématiques du Pacte. AGS Déménagements a lancé un programme de lutte contre la corruption particulièrement efficace, à travers des enquêtes et inspections surprises chez ses fournisseurs, mais également des formations de ses salariés sur le sujet.

La société de déménagements internationaux et de groupage pour les déménagements a, en outre, tissé depuis plusieurs années, un partenariat avec l’ONG Planète Urgence, à travers lequel elle finance la plantation d’un arbre pour chaque déménagement qu’elle effectue.

Si le Pacte de l’ONU doit encore faire parler de lui auprès du grand-public et des consommateurs, il connait un large succès chez ses nombreux signataires. Il est en cela porteur d’espoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Orangina muscle sa stratégie RSE

    En moins de deux ans, le groupe français Orangina a réussi un pari ambitieux : repenser complètement sa stratégie RSE en améliorant non seulement son bilan carbone mais aussi le bien-être de ses salariés. Après avoir investi 100 millions d’euros

le Coin ESS

  • Je donne, l’application qui facilite les dons

    La Start-up ItiQiti vient de lancer une plateforme de don en ligne. Le site s’appelle sobrement Je donne et il propose de mettre en relation en quelques clics seulement les donateurs avec des associations. L’idée de départ derrière le projet