Droit du travail : le Qatar à nouveau pointé du doigt

  • Publié le: mercredi 30 décembre 2015

Ce n’est pas la première fois qu’un rapport critique le droit des travailleurs au Qatar. Depuis le lancement des travaux pour accueillir la Coupe du monde de football 2022, de nombreuses ONG ont fait entendre leurs voix pour dénoncer les conditions de travail. Le nouveau rapport de la Confédération Syndicale Internationale est alarmant.

« Tout ce que le gouvernement a fait, c’est codifier l’esclavage. » La présidente de la CSI n’est pas tendre à l’égard du pays organisateur de la Coupe du monde. Et pour cause, le rapport observe que, loin de s’être améliorées, les conditions de travail au Qatar sont de pire en pire. En effet, le pays n’a pas modifié son code du travail comme il l’avait annoncé. Il faudra attendre 2017 pour qu’une nouvelle loi arrive. En attendant, les travailleurs, et en particuliers les travailleurs étrangers, sont exposés à des accidents, des maladies, voire des morts sur leur lieu de travail. La Confédération dénonce des salaires trop faibles et des discriminations basées sur des critères raciaux. Pire : les travailleurs peuvent être loués sans leur consentement à une autre entreprise pendant un an.

Bien loin des normes internationales en matière de droit du travail, le Qatar fait de plus en plus l’objet de critiques. Sans pour autant que la moindre amélioration soit annoncée par le gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Convivialité au travail : des applis qui aident les RH

    Parmi les nombreux axes de développement de la RSE au sein de l’entreprise, la convivialité au travail est souvent listée comme le critère qui préoccupe le plus les salariés. Et désormais, pour développer des activités et sensibiliser tous les employés,

le Coin ESS

  • Je donne, l’application qui facilite les dons

    La Start-up ItiQiti vient de lancer une plateforme de don en ligne. Le site s’appelle sobrement Je donne et il propose de mettre en relation en quelques clics seulement les donateurs avec des associations. L’idée de départ derrière le projet