Un label « œufs de France » pour rassurer les consommateurs

  • Publié le: dimanche 29 avril 2018

Après le scandale du Fipronil la filière des œufs souhaite garantir une meilleure traçabilité des œufs sur le territoire français. La création d’un label devrait permettre aux consommateurs d’y voir plus clair.

 A la suite du scandale de la viande de cheval datant de 2013, plusieurs viandes ainsi que les fleurs, les pommes de terre, les fruits et les légumes sont entrés dans la famille des « produits agricoles de France ». Ce label garantie la traçabilité des produits au sein de nos frontières. Les œufs se rajouteront à cette liste d’ici septembre 2018.

Un logo bleu-blanc-rouge représentant la carte de la France est apposé sur les produits du label.

Les œufs, un secteur chamboulé par un scandale

En août 2017, une fraude  est remontée sur l’utilisation en Belgique et au Pays-Bas d’un anti-parasite appelé le Fipronil. Ce produit est interdit chez les animaux destinés à la consommation. Même si la France a été épargnée par ce scandale, les produits contaminés au Firponil ont été commercialisés dans le pays.

Chaque année en France, 15 milliards d’œufs sont produits sur notre sol. La filière entend diminuer la part des poules élevées en cages à une sur deux d’ici à 2022. Les producteurs se sont engagés à investir « au moins 277 millions d’euros » afin que 9 millions de poules élevées en cage puissent passer en élevage « au sol », « en plein air » ou « bio ».

Enfin, des engagements en matière sanitaires ont été proposés afin de garantir l’absence de salmonelleS.

Pour répondre à la pression des associations de défense des animaux, la grande distribution avait pris des engagements engageant une mutation de la filière. Les acteurs espèrent y répondre partiellement grâce à ces investissements et ce nouveau label.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • SoUse : l’économie participative a son moteur de recherche

    Grâce au financement de la Maif, le moteur de recherche SoUse a été lancé il y a quelques mois. Son but : rendre plus visible les acteurs de l’économie participative et circulaire afin de mieux accompagner les clients dans leurs recherches.