Le recyclage des panneaux solaires commence en France

  • Publié le: mercredi 29 mars 2017

En France, le recyclage des panneaux solaires est devenu au fil des années un véritable serpent de mer. Malgré une directive européenne datant de 2012, l’hexagone a attendu 2017 pour se doter enfin d’un centre de traitement pour les panneaux solaires usagés. Et c’est une filière de Veolia qui a remporté le marché.

En 2012, l’Union Européenne a passé une directive qui établissait clairement la responsabilité des fabricants en matière de déchets électriques et électroniques. Les fabricants doivent veiller à la mise en place de collectes et du recyclage de ces déchets. Malgré cette directive, certaines filières sont à la traîne. En France, l’industrie des panneaux solaires fait figure de mauvais élève car jusqu’à présent aucun site de recyclage des panneaux solaires n’existait. Mais les choses sont appelées à changer : l’entreprise PV Cycle (qui se charge de la collecte des panneaux solaire usagés pour les broyer) vient de passer un contrat avec Triade Electronique, une filiale de Veolia, qui aura la charge de gérer un centre de traitement à Rousset, dans les Bouches-du-Rhône. Ce centre de recyclage spécialisé dans les panneaux solaires devrait pouvoir traiter 1 400 tonnes de déchets d’ici la fin de l’année et augmenter progressivement sa capacité dans les années à venir.

Contrairement aux idées reçues, les panneaux solaires se recyclent assez facilement. Plusieurs de leurs composants (l’aluminium, le cuivre et le verre) peuvent même être réutilisés dans des unités de production. Pour la seule année 2016, la France a collecté 400 tonnes de panneaux solaires usagés, soit 10% de plus qu’en 2015. Et ce chiffre est encore appelé à augmenter dans les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • FarmerLine : quand l’ESS aide à développer l’agriculture

    En juin dernier, les deux jeunes fondateurs de la start-up FarmerLine, basée au Ghana, ont reçu le prix international Roi-Baudoin dans la catégorie développement. Un prix qui récompense leur contribution exceptionnelle au développement en Afrique. Avec leur application innovante, les