La RATP émet son premier Green Bond

  • Publié le: mercredi 28 juin 2017

La RATP vient tout juste d’émettre son premier Green Bond, un moyen pour la société de lever 500 millions d’euros pour accompagner ses projets de développement dans le cadre de la transition énergétique.

Jeudi dernier, la Régie Autonome des Transports Parisiens (RATP) a annoncé le succès de son premier Green Bond. Cette obligation verte, lancée le mois dernier, devait permettre une levée de fonds de 500 millions d’euros. La somme a été rapidement collectée et elle prouve l’engouement des investisseurs pour ces placements verts. Grâce à la somme collectée, la RATP va investir dans trois projets majeurs qui visent à mettre en place la transition énergétique au sein des réseaux de transports en commun gérés par l’entreprise. Le chantier prioritaire concerne la ligne A du RER : la RATP souhaite renouveler le parc de ses trains. Un coup de jeune qui va peser très lourd et dont le coût total est estimé à 2 milliards d’euros par la RATP. La rénovation est prévue sur plusieurs années, et seulement une partie du Green Bond sera utilisée pour financer ce projet. Car la RATP a aussi deux autres projets prévus : après avoir automatisé la ligne 1 du métro, l’entreprise voudrait faire de même avec la ligne 4 (il s’agit de la deuxième ligne la plus fréquentée après la ligne 1). Autre chantier : la RATP prévoit d’acheter des locotracteurs bimodes électriques pour la maintenance des infrastructures du RER.

Après le succès de ce premier Green Bond, la RATP compte surfer sur l’engouement des investisseurs en lançant un second Green Bond, cette fois pour financer le programme Bus 2025 qui vise à remplacer une partie de la flotte de bus franciliens par des véhicules propres. Pour l’instant, ni la date ni le montant de cette levée de fonds n’ont été dévoilés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Carrefour vend désormais des « légumes interdits »

    Depuis deux jours, le gréant de la distribution française Carrefour a mis en vente dans ses rayons des fruits et des légumes interdits. Pas de quoi avoir peur, il ne s’agit pas de produits impropres à la consommation : ces

le Coin ESS

  • FarmerLine : quand l’ESS aide à développer l’agriculture

    En juin dernier, les deux jeunes fondateurs de la start-up FarmerLine, basée au Ghana, ont reçu le prix international Roi-Baudoin dans la catégorie développement. Un prix qui récompense leur contribution exceptionnelle au développement en Afrique. Avec leur application innovante, les