Le Bhoutan, LE pays du Bonheur National Brut

  • Publié le: mercredi 27 décembre 2017

Le Bhoutan, c’est ce tout petit pays, de la taille de la Suisse, niché entre la Chine et l’Inde, et qui mesure suite à l’initiative de son roi Jigme Singye le Bonheur National Brut. Cette initiative a vu le jour il y a plus de quarante ans.

 

Au Bhoutan, on a développé il y a plus de quarante ans l’indice de Bonheur National Brut qui repose sur quatre piliers : la croissance économique responsable, le développement durable et la protection de l’environnement, la préservation de la culture ainsi qu’une bonne gouvernance responsable.

Et cela fonctionne. Ce pays est le seul au monde à avoir un bilan carbone négatif et qui jouit, du fait de ses ressources agricoles très riches d’une autosuffisance alimentaire. Sa géographie est un véritable allié puisque le relief montagneux limite la construction de routes, les nombreux puits de carbone et la superficie des forets permettent d’absorber 6 millions de tonnes de CO2, soit trois fois plus que ce que le pays émet.

Un pays qui se respecte

 

Le Bhoutan affiche une taille similaire à celle de la Suisse, mais compte presque dix fois moins d’habitants. Ils ne seraient pas tout à fait 750 000 à vivre sur des terres constituées à 72% de forêts, dans les profondeurs des vallées de l’Himalaya. Avec un processus de développement volontairement lent, puisque la première route a été érigée dans les années 60 et l’achat de voitures n’est apparu que tardivement, le pays a toujours été en marge par rapport à ses voisins.

Et depuis, il poursuit ses efforts. Parmi ses nombreux projets, il ambitionne l’atteinte de zéro gaz à effet de serre d’ici à 2030, de passer la totalité de sa production alimentaire en agriculture biologique d’ici 2020, préserver le nombre de ses forets en continuant à planter un nombre toujours aussi important d’arbres, accroitre la part des énergies renouvelables dans la production de son électricité afin de réduire le recours à l’hydroélectricité (qui permet aujourd’hui au Bhoutan d’être en autosuffisance électrique du fait de ses 5 barrages) et les importations. Dans cette optique, le pays explore l’éolien, le biogaz et l’énergie solaire.

Limiter l’impact touristique

 

Depuis quelques années, les touristes montrent un attrait de plus en plus marqué pour ce royaume. Et c’est aussi dans ce secteur que le Bhoutan se démarque. On ne traverse pas ses frontières sans s’acquitter d’un visa touristique mais également d’un package de « frais quotidiens » compris entre 170 et 210€ selon le niveau de confort. Il comprend la taxe quotidienne liée au développement durable de 65$, ainsi que les frais d’hébergement, les repas, un guide touristique agréé, le matériel de camping et de randonnée, les trajets nationaux et autres taxes.

La taxe de développement durable permet de financer le système de santé (gratuit pour l’ensemble de la population), l’éducation (gratuite jusqu’au lycée), l’éradication de la pauvreté et la construction d’infrastructures durables permettant de faire face au tourisme croissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • The North Face mise sur le recyclage

    Après avoir été l’une des premières grandes marques à s’intéresser à la collecte de vêtements à recycler, The North Face devient la première marque à proposer d’acheter des vêtements réparés dans ses magasins. Quelques mois après avoir été pointée du doigt

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement