La Banque Mondiale débloque des fonds pour l’Afrique

  • Publié le: vendredi 27 novembre 2015

Si le réchauffement climatique est un enjeu crucial pour la totalité du globe, il est particulièrement crucial en Afrique où des vies humaines sont déjà en danger. Pour parer à l’urgence de la situation, la Banque Mondiale a décidé d’augmenter le budget au profit de l’Afrique : 16 milliards de dollars vont être débloqués.

Actuellement, le budget annuel que la Banque Mondiale accorde à l’Afrique pour faire face aux risques dus au changement climatique est de 3 milliards de dollars, ce qui est largement en-dessous des besoins des pays pour engager les nombreux chantiers vitaux pour les populations. La Banque Mondiale estime que dans les années à venir, si le réchauffement climatique parvient à être jugulé à +2°C, l’Afrique aurait besoin d’environ 20 à 50 milliards de dollars. Dans le pire des scénarios (une augmentation de +4°C), cette enveloppe avoisinerait les 100 milliards de dollars. Face à une telle urgence, le geste de la Banque Mondiale est donc un signal fort de soutien envoyé aux pays africains.

Avec cet argent, les pays africains vont pouvoir mettre en œuvre plusieurs programmes pour la préservation de la nature, mais aussi pour mettre en œuvre un développement économique respectueux des principes du développement durable. Parmi les priorités : la sauvegarde des forêts et des écosystèmes les plus vulnérables, la mise en œuvre d’une agriculture responsable et surtout le déploiement d’un système de production énergétique basée sur les énergies alternatives comme le solaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • FarmerLine : quand l’ESS aide à développer l’agriculture

    En juin dernier, les deux jeunes fondateurs de la start-up FarmerLine, basée au Ghana, ont reçu le prix international Roi-Baudoin dans la catégorie développement. Un prix qui récompense leur contribution exceptionnelle au développement en Afrique. Avec leur application innovante, les