Abidjan accueillera la 9ème Conférence panafricaine de la Croix rouge et du Croissant rouge en 2017

  • Publié le: vendredi 26 août 2016

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a choisi la capitale ivoirienne comme ville hôte de la 9ème conférence panafricaine. L’occasion pour l’ONG internationale, mobilisée face aux nombreux défis actuels de l’Afrique, de tisser des liens avec la société civile sur place. 

La crise des migrants, toujours une priorité en 2017

L’ordre du jour de la 9ème conférence panafricaine de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) devrait être consacré en grande partie à la crise des migrants qui secoue le nord du continent. Même si l’événement est prévu pour mars 2017, dans un peu moins d’un an, les chances d’une éventuelle sortie de crise restent pour l’heure très faibles. Pire, la crise devrait encore empirer, déplore le porte-parole du FICR, Benoît Carpentier. « Malheureusement, on tombe dans une espèce de spirale où plus il y a de tragédies, plus il y a d’indifférence », s’est-il exprimé début juin sur l’antenne de RFI. « Et on sait que le nombre de gens qui vont essayer de traverser ne va pas diminuer, il va continuer. Les flux ont augmenté entre la Libye et l’Italie comme ça s’était déjà passé il y a quasiment deux ans sur les côtes libyennes ». La FICR s’est montrée très critique face à l’inaction de l’Union européenne. Les autorités européennes, Etats membres comme institutions de l’Union, montrent un désintérêt croissant face à cette catastrophe humanitaire.

La situation de l’autre côté de la Méditerranée est bien différente. Selon les estimations de la FICR, le Maroc aurait déjà accueilli 100 000 réfugiés en provenance de l’Afrique sub-saharienne et du Moyen-Orient, déplacés à cause des conflits ou migrants économiques. Les nationalités les plus représentées sont selon l’ONG « le Cameroun, la Guinée et le Sénégal et la Syrie, l’Irak et le Yémen ». Les branches nationales de l’organisation du Croissant-Rouge mobilisent les volontaires et distribuent depuis des mois des repas et des vêtements chauds, ainsi que des kits d’hygiène et de premiers soins.

El Niño, autre fléau du continent

La grave sécheresse qui frappe le continent, due au phénomène climatique baptisé « El Nino » qui a asséché une grande partie des terres agricoles de la région du sud de l’Afrique, est la deuxième grande préoccupation de l’organisation internationale. Le Lesotho, le Malawi, le Swaziland et le Zimbabwe sont en état d’urgence alimentaire, tout comme sept des neuf provinces d’Afrique du Sud et les provinces centrales et méridionales du Mozambique.

Les estimations de la FICR chiffrent à 31,6 millions les personnes gravement menacées par la famine. Une détresse qui pourrait même atteindre 49 millions de personnes d’ici la fin de l’année. Pour faire face à cette grave crise alimentaire, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge ont décidé de lever 110 millions de francs suisses (le siège de la FICR étant basé à Genève), soit environ 112,5 millions de dollars, sur les quatre prochaines années.

Rencontre à Abidjan avec Dominique Nouvian-Ouattara

C’est donc une conférence panafricaine de taille qui est attendue à Abidjan l’année prochaine. Début juillet, le vice-président de FICR, Abbas Gullet, s’est rendu dans la capitale ivoirienne pour s’entretenir avec Dominique Nouvian-Ouattara, Première Dame du pays, par ailleurs très engagée aux côtés de la société civile, au sujet de la 9ème conférence panafricaine. « Nous sommes venus discuter avec la Première Dame de Côte d’Ivoire, Madame Dominique Ouattara, au sujet des préparatifs de l’organisation de la 9ème Conférence Panafricaine des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge qui se déroulera du 27 au 29 mars 2017 à Abidjan. Mais aussi, nous sommes venus pour demander son soutien en tant que Présidente d’honneur de la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire », a indiqué Dr Abbas à sa sortie d’audience.

L’organisation internationale pourra en effet s’appuyer sur le réseau dense et organisé de la société civile locale, à commencer par la fondation de Dominique Nouvian-Ouattara, Children of Africa, qui milite depuis presque vingt ans pour la scolarisation des enfants ivoiriens. Le choix d’Abidjan comme ville hôte a aussi une force symbolique. Après la grave crise post-électorale qu’a traversé le pays en 2010 et 2011, le choix de la FICR marque la reconnaissance de la fin du processus de reconstruction et de réunification du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • FarmerLine : quand l’ESS aide à développer l’agriculture

    En juin dernier, les deux jeunes fondateurs de la start-up FarmerLine, basée au Ghana, ont reçu le prix international Roi-Baudoin dans la catégorie développement. Un prix qui récompense leur contribution exceptionnelle au développement en Afrique. Avec leur application innovante, les