La Pologne accusée de déforestation

  • Publié le: lundi 26 février 2018

Le gouvernement polonais est en conflit ouvert avec la Commission Européenne. En cause : l’abattage de la forêt de Bialowieza, l’une des toutes dernières forêts primaires d’Europe. L’affaire a été portée devant la Cour de justice de l’Union Européenne, mais la Pologne ne compte pas s’arrêter là.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les problèmes de déforestation ne concernent pas que l’Amérique du Sud. En Europe aussi, la préservation des forêts primaires est devenue problématique. Dernier exemple en date avec le bras de fer engagé entre la Pologne et la Commission européenne. C’est en Pologne que se situe la forêt de Bialowieza, une forêt millénaire qui abrite plusieurs espèces animales et végétales faisant l’objet d’une protection particulière. La forêt est d’ailleurs classée site Natura 2000. Mais le gouvernement polonais ne compte pas s’arrêter à ces décisions de protection de la nature : depuis 2017, Varsovie a donné l’ordre de procéder à l’abattage d’une partie importante de la forêt. Si le motif officiel est la lutte contre la prolifération d’insectes xylophages, la Commission Européenne n’a pas été convaincue par cet argument sanitaire, d’autant qu’elle pointe du doigt le manque d’analyses précises pour légitimer l’abattage de la forêt.

En novembre 2017, la Cour de justice européenne avait déjà rendu un jugement dans cette affaire. Le gouvernement polonais avait alors reçu l’ordre de cesser les abattages, au risque de s’exposer à une amende de 100 000 euros par jour. Le gouvernement polonais avait alors accepté de retirer les machines d’abattage. Depuis, Varsovie a fait savoir son intention de poursuivre la coupe des arbres par d’autres moyens. La forêt de Bialowieza est loin d’être sauvée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • SoUse : l’économie participative a son moteur de recherche

    Grâce au financement de la Maif, le moteur de recherche SoUse a été lancé il y a quelques mois. Son but : rendre plus visible les acteurs de l’économie participative et circulaire afin de mieux accompagner les clients dans leurs recherches.