Les jouets en bois font leur retour au pied du sapin

  • Publié le: mercredi 23 décembre 2015

S’ils sont de plus en plus présents depuis quelques années dans les catalogues des marchands de jouets, les jouets en bois signent vraiment leur grand retour pour ce Noël 2015. La raison de leur succès ? La volonté d’acheter des jouets respectueux de la planète tout en faisant plaisir aux enfants.

Ils sont nombreux dans les boutiques, et on les trouve surtout dans les rayons de jeux premier âge : les jouets en bois ont bien le vent en poupe. Alors que le plastique ne cesse d’être montré du doigt pour sa nocivité, le jouet en bois ne manque pas d’arguments pour séduire les consommateurs. Les labels FSC et PEFC sont mieux connus du grand public, soucieux de la gestion des forêts et du respect de l’environnement.

Autre phénomène : les jouets en bois inspirent désormais les créateurs qui n’hésitent pas à les dépoussiérer en y intégrant des technologies modernes. C’est le cas de la petite entreprise bordelaise Marbotic qui commercialise des kits de lettres et de chiffres connectés qui fonctionnent avec une tablette grâce à des applications spéciales. Une démarche ludique qui permet aux enfants d’apprendre à compter ou à lire tout en manipulant des pièces en bois ergonomiques et sans danger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • The North Face mise sur le recyclage

    Après avoir été l’une des premières grandes marques à s’intéresser à la collecte de vêtements à recycler, The North Face devient la première marque à proposer d’acheter des vêtements réparés dans ses magasins. Quelques mois après avoir été pointée du doigt

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement