Interdiction des cultures OGM en France

  • Publié le: mercredi 23 septembre 2015

C’est une décision qui va rassurer les consommateurs français : l’Assemblée Nationale a récemment voté la transposition des dernières règles européennes en matière de culture d’OGM. Concrètement, ce vote donne le pouvoir au gouvernement français de refuser la mise en culture d’Organismes Génétiquement Modifiés dans l’Hexagone.

Avec cette nouvelle disposition, les pouvoirs publics vont pouvoir faire respecter la volonté de la population française, largement hostile à la culture d’OGM. Car désormais, même si l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments autorise la mise en culture de tels aliments, la France peut refuser d’être inclus dans la zone de culture. Un pouvoir qui a tout de suite été utilisé par Stéphane Le Foll (ministre de l’agriculture) et Ségolène Royal (ministre de l’écologie) pour demander à la Commission Européenne de retirer la France de la liste des pays susceptibles d’accueillir les maïs OGM autorisés ou en passe de l’être.

Cette position à l’égard des OGM est largement partagée par les autres pays européens puisque seuls trois d’entre eux ont accepté la culture de maïs OGM. Une frilosité qui s’explique en partie par la méfiance des consommateurs européens envers ses produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Dieselgate : un sommet du diesel avec peu d’engagements

    Le 2 août dernier, le gouvernement allemand organisait un sommet du diesel, réunissant autour de la table les principaux constructeurs automobiles allemands. Le but : mettre en place des mesures plus contraignantes pour diminuer la pollution des véhicules. Mais le

le Coin ESS

  • La RATP émet son premier Green Bond

    La RATP vient tout juste d’émettre son premier Green Bond, un moyen pour la société de lever 500 millions d’euros pour accompagner ses projets de développement dans le cadre de la transition énergétique. Jeudi dernier, la Régie Autonome des Transports