Environnement : la Chine, bon élève en 2015

  • Publié le: vendredi 22 janvier 2016

Habituée à être pointée du doigt en tant que premier pollueur au monde, la Chine récolte pourtant des lauriers en ce début d’année. La raison : ses bons résultats en matière de rejets de CO2.

C’est l’Energy Desk de l’ONG Greenpeace qui a communiqué ces bons résultats en annonçant que les émissions de gaz à effet de serre avaient reculé en Chine de 3% pour l’année 2015. Bien plus qu’une baisse symbolique, ces 3% représentent une quantité très importante de GES (l’équivalent des émissions annuelles de la Pologne par exemple). La raison majeure de cette baisse est la diminution de la part de charbon dans les ressources énergétiques du pays. Avec les nombreux pics de pollution qu’elle subit, la Chine a décidé de prendre les devants et elle a diminué progressivement l’usage du charbon, son extraction ainsi que son importation. Dans le même temps, elle a beaucoup investi dans les énergies renouvelables. Autant de facteurs qui concordent à faire baisser son empreinte carbone.

Outre ce score encourageant, Greepeace avance aussi que cette baisse des GES en Chine devrait durer. L’ONG estime que la Chine est sur le point de dépasser son pic carbone (probablement en 2020), ce qui lui ferait prendre de l’avance par rapport à son engagement au sommet de Paris où elle s’était engagée pour 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Dieselgate : un sommet du diesel avec peu d’engagements

    Le 2 août dernier, le gouvernement allemand organisait un sommet du diesel, réunissant autour de la table les principaux constructeurs automobiles allemands. Le but : mettre en place des mesures plus contraignantes pour diminuer la pollution des véhicules. Mais le

le Coin ESS

  • La RATP émet son premier Green Bond

    La RATP vient tout juste d’émettre son premier Green Bond, un moyen pour la société de lever 500 millions d’euros pour accompagner ses projets de développement dans le cadre de la transition énergétique. Jeudi dernier, la Régie Autonome des Transports