La qualité de l’air inquiète le Conseil d’Etat

  • Publié le: vendredi 21 juillet 2017

 

C’est un signe que la qualité de l’air est plus que jamais une affaire urgente : la semaine dernière, le Conseil d’Etat a publié un communiqué dans lequel il demandait expressément au gouvernement de ramener les marqueurs de la pollution de l’air en-dessous des valeurs maximales tolérées.

Les habitants des métropoles françaises le savent bien : les taux de pollution de l’air n’ont jamais été aussi élevés que cette année. Les pics de pollution se multiplient, notamment en région parisienne, et les restrictions de circulation ne peuvent pas suffire à enrayer le problème. Un problème de qualité de l’air d’autant plus pressant qu’il menace la santé publique. Le Conseil d’Etat en a bien conscience et, le 13 juillet dernier, il a lancé une alerte au gouvernement en rappelant que les taux de concentration de particules fines et de dioxyde d’azote sont anormalement élevés. Ces seuils ne visent pas à faire disparaître toute pollution mais à garder la qualité de l’air en-dessous des limites dangereuses pour la santé humaine.

Le gouvernement doit donc agir au plus vite pour faire redescendre ces taux en-dessous des seuils tolérés et ainsi améliorer quelque peu la qualité de l’air dans les grandes villes françaises. Cette décision du Conseil d’Etat va dans le sens de ce que demandait l’association écologique Les Amis de la Terre, qui avait saisi le Conseil après avoir vu ses demandes de 2015 rejetées par le gouvernement. Désormais, le gouvernement français a jusqu’à mars 2018 pour prendre des mesures visant à améliorer la qualité de l’air en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • FarmerLine : quand l’ESS aide à développer l’agriculture

    En juin dernier, les deux jeunes fondateurs de la start-up FarmerLine, basée au Ghana, ont reçu le prix international Roi-Baudoin dans la catégorie développement. Un prix qui récompense leur contribution exceptionnelle au développement en Afrique. Avec leur application innovante, les