L’Europe investit dans les entreprises sociales françaises

  • Publié le: lundi 21 mars 2016

L’économie sociale et solidaire française va bénéficier d’un coup de pouce considérable de l’Union Européenne qui est prête à investir 33 millions d’euros pour aider à développer des entreprises sociales dans l’hexagone.

Le Fonds Européen d’Investissement a signé la semaine dernière un accord avec la NEF, la coopérative française qui s’est spécialisée dans le financement de projets eco-responsables. L’accord passé prévoit une garantie d’entrepreneuriat social d’un montant de 33 millions d’euros. C’est la première fois qu’un tel accord est passé, et il va vraisemblablement servir de test pour voir si le financement européen peut être un levier suffisant pour faire grandir l’économie solidaire et sociale dans les pays de la zone euro.

Avec cette enveloppe, la NEF va pouvoir faciliter l’accès au crédit pour les entrepreneurs sociaux. Leurs structures sont souvent trop petites et dotées de trop peu de garanties pour lever des financements auprès des banques traditionnelles. Pour répondre aux besoins de ce nouveau modèle économique, la NEF compte donc faciliter les levées de fonds des projets les plus innovants. Les entreprises sélectionnées auront besoin de moins de garanties et bénéficieront d’un taux d’intérêts réduit pour leur prêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Orangina muscle sa stratégie RSE

    En moins de deux ans, le groupe français Orangina a réussi un pari ambitieux : repenser complètement sa stratégie RSE en améliorant non seulement son bilan carbone mais aussi le bien-être de ses salariés. Après avoir investi 100 millions d’euros

le Coin ESS

  • Je donne, l’application qui facilite les dons

    La Start-up ItiQiti vient de lancer une plateforme de don en ligne. Le site s’appelle sobrement Je donne et il propose de mettre en relation en quelques clics seulement les donateurs avec des associations. L’idée de départ derrière le projet