Oulah : l’application qui veut rassurer les consommateurs

  • Publié le: mercredi 20 septembre 2017

Après le scandale alimentaire des oeufs au Fipronil pendant cet été, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à rechercher une meilleure transparence en ce qui concerne les risques de qualité des aliments et autres produits du quotidien. L’application Oulah répond à leurs attentes en proposant un service gratuit : aider à repérer les produits rappelés par leurs fabricants.

Il peut s’agir de gaufres fabriquées à partir d’oeufs contaminés ou bien d’un fauteuil dont le mécanisme ne fonctionne pas : les biens de consommation défectueux sont nombreux autour de nous, et il est parfois compliqué pour les consommateurs de tous les identifier. Il faut savoir quels produits peuvent présenter des risques et rechercher des informations sur les sites des fabricants. Une démarche laborieuse qui a de quoi décourager la majorité des consommateurs. Pourtant une solution existe depuis deux ans grâce à l’application Oulah qui offre une transparence simplifiée : l’application téléchargeable sur mobile répertorie tous les produits pour lesquels il y a eu des annonces de risques de la part des fabricants ou des distributeurs. Simple produit défectueux ou vrai risque pour la santé humaine, au total ce sont pas moins de 70 nouveaux produits qui sont ainsi épinglés chaque mois.

Chaque fois qu’un nouveau produit fait l’objet d’une alerte, l’application envoie une notification à l’utilisateur. Ainsi, aucune information ne lui échappe. Oulah affiche alors les informations essentielles : les identifiants du produit, le problème rencontré et surtout la solution proposée au consommateur qui détient ce produit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Coin RSE

  • The North Face mise sur le recyclage

    Après avoir été l’une des premières grandes marques à s’intéresser à la collecte de vêtements à recycler, The North Face devient la première marque à proposer d’acheter des vêtements réparés dans ses magasins. Quelques mois après avoir été pointée du doigt

le Coin ESS

  • La finance solidaire doit sortir de sa niche

    Alors que le système actuel des marchés financiers fait défaut aux gens, à la planète et aux investisseurs , il est temps que la finance à impact social se généralise.  Au cours des dix années qui se sont écoulées, l’investissement