Mécénat : le Louvre sommé de dénoncer Total

  • Publié le: vendredi 20 janvier 2017

Le Louvre peut-il accepter des fonds de n’importe quelle entreprise ? Une ONG internationale pense que non et se mobilise pour dénoncer le mécénat de Total qu’elle juge non conforme avec les valeurs défendues pas le musée. Une campagne vient d’être lancée et plusieurs actions sont prévues pour sensibiliser le public.

Depuis près de vingt ans, la Fondation Total est partenaire du musée du Louvre et aide financièrement le musée pour différents projets. Récemment, ce mécénat a permis la restauration de la galerie d’Apollon, l’ouverture de la Petite Galerie ainsi que la mise en place de plusieurs expositions. Mais tout cela est remis en cause par l’ONG 350.org. Depuis la semaine dernière, elle a lancé une campagne pour demander officiellement au musée de ne plus accepter de l’argent provenant des énergies fossiles. Selon cette organisation, les entreprises pétrochimiques comme Total profitent des musées pour se racheter une image auprès du public. Elles se font ainsi de la publicité à moindre frais, et les musées se rendent complices de ce système de mécénat intéressé.

L’ONG a déjà dénoncé plusieurs partenariats semblables et fait pression auprès de différents musées pour qu’ils revoient leurs critères de gouvernance. Ces dernières années, elle a même obtenu des résultats. Le Tate Museum de Londres a mis fin à son partenariat avec BP. Le Science Museum a fait de même avec Shell. Mais dans les deux cas, les musées n’avaient pas grand-chose à perdre car les financements des groupes pétroliers étaient peu importants.

Pour le Louvre, le cas est différent. Même s’il est impossible de connaître le montant précis du mécénat de Total auprès du musée, les événements et les travaux financés par le groupe sont nombreux et coûteux. Le Louvre peut-il se passer d’un mécène si généreux ? Pas si sûr. Les liens entre le musée et les énergies fossiles suffiront-ils à faire fuir les visiteurs ? Rien n’est moins sûr. Le Louvre reste le musée le plus visité au monde, et ce n’est pas sûr que la campagne de boycott de l’ONG 350.org suffise à fragiliser sa popularité. D’un autre côté, chasser l’industrie fossile de la liste des mécènes du musée le plus célèbre au monde serait une formidable victoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • FarmerLine : quand l’ESS aide à développer l’agriculture

    En juin dernier, les deux jeunes fondateurs de la start-up FarmerLine, basée au Ghana, ont reçu le prix international Roi-Baudoin dans la catégorie développement. Un prix qui récompense leur contribution exceptionnelle au développement en Afrique. Avec leur application innovante, les