Energies vertes : les entreprises ont le vent en poupe

  • Publié le: vendredi 19 août 2016

Un rapport publié le 15 août dernier démontre que les entreprises du secteur des énergies vertes sont plus rentables et en meilleure santé que leurs homologues des énergies fossiles. Un signe de plus que la transition énergétique est en marche, et avec elle l’avènement d’un nouvel ordre économique.

On les appelle les Carbon Clean 200 : ce sont les 200 entreprises positionnées sur les énergies vertes qui sont les plus représentatives de leur secteur au niveau mondial. Pour être prises en compte, les entreprises doivent enregistrer au moins 10% de leur chiffre d’affaire grâce à leur activité dans les énergies alternatives. Dans les faits, 70 de ces entreprises tirent au moins 50% de leur chiffre d’affaire des énergies vertes. Parmi ces bons élèves, on retrouve Vestas, Philips Lighting, Tesla, Siemens ou encore Panasonic. Autant d’entreprises qui ont massivement investi dans les énergies renouvelables comme l’éolien ou le solaire, et qui profitent aujourd’hui du résultat grâce à une véritable montée en puissance de leur secteur. Face à eux, on retrouve les entreprises du Carbon underground 200, qui représentent le secteur des énergies fossiles avec des entreprises qui exploitent le charbon, le pétrole ou le gaz.

Afin d’avoir une image précise de l’évolution du secteur de l’énergie, deux ONG, Corporate Knights et As You Sow, ont eu l’idée de comparer l’évolution des entreprises des deux listes sur la dernière décennie. Le résultat est sans appel et à la faveur des entreprises vertes. Sur dix ans, elles ont augmenté leur rendement annualisé de 21,82% alors que dans le même temps les entreprises des énergies fossiles n’ont progressé que de 7,84%. Avec un résultat presque trois fois supérieur à leurs concurrentes, les entreprises du secteur vert prouvent donc qu’elles ont le vent en poupe et que leur progression économique légitime la confiance que les investisseurs portent à la transition énergétique. Pour l’un des auteurs du rapport, Andrew Behar, nous assistons à « la transition énergétique la plus importante depuis la révolution industrielle. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • FarmerLine : quand l’ESS aide à développer l’agriculture

    En juin dernier, les deux jeunes fondateurs de la start-up FarmerLine, basée au Ghana, ont reçu le prix international Roi-Baudoin dans la catégorie développement. Un prix qui récompense leur contribution exceptionnelle au développement en Afrique. Avec leur application innovante, les