Projet RSE du football français : des buts qui valent de l’or

  • Publié le: vendredi 19 janvier 2018

C’est l’un des secteurs d’activité dans lequel l’argent circule le plus, mais le football français est aussi l’un des secteurs les plus décriés auprès du public. En cause : des sommes d’argent jugées indécentes et un engagement sociétal trop discret. Pourtant les initiatives ne manquent pas, à l’image du nouveau projet RSE dévoilé la semaine dernière par la ligue professionnelle de football.

Ce n’était pas flagrant, et pourtant la 20e journée de Ligue 1 qui s’est tenue le weekend du 13 janvier était une grande première : pour chaque but marqué, la ligue professionnelle de football a reversé 100 euros à une association en faveur de l’éducation des jeunes. Il s’agit du tout nouveau projet RSE porté par Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la Ligue, pour redorer le blason du football français et faire participer tous les clubs à une dynamique commune. Selon la Ligue, la majeure partie des clubs sont déjà très actifs auprès d’associations locales : au cumul, le football français fait don de 4% de son chiffre d’affaires via différentes associations. Un score largement devant celui des grandes entreprises du CAC 40 qui ne reversent en moyenne que 0,5% de leur chiffre d’affaires.

L’argent collecté par les buts marqués de la Ligue professionnelle sera intégralement reversé à l’association Simplon pour financer un réseau d’écoles du numérique qui dispensent des formations aux jeunes en difficulté ou en décrochage scolaire. Les équipes de Lens, Nice et Toulouse ont déjà annoncé qu’elles allaient mettre en place des passerelles avec les écoles du réseau pour offrir des stages aux jeunes des formations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • SoUse : l’économie participative a son moteur de recherche

    Grâce au financement de la Maif, le moteur de recherche SoUse a été lancé il y a quelques mois. Son but : rendre plus visible les acteurs de l’économie participative et circulaire afin de mieux accompagner les clients dans leurs recherches.