L’habitat participatif s’installe dans le paysage immobilier

  • Publié le: mardi 19 janvier 2016

Le phénomène reste récent en France, mais l’habitat participatif a déjà séduit plusieurs pays européens. Une solution astucieuse pour accéder à la propriété, mais le cadre légal reste encore à définir.

Un décret du 21 décembre 2015 est venu clarifier la question de l’habitat participatif en France. Une précision juridique bienvenue puisque l’année dernière, environ 400 projets ont vu le jour. Si le concept ne séduit pas encore les français à grande échelle, c’est notamment parce que jusqu’ici, il était mal encadré et peu connu. Le nouveau décret définit clairement l’habitat participatif comme une démarche citoyenne dans laquelle des particuliers se regroupent, avec la possibilité de faire appel à des entreprises privées, pour faire construire ensemble leur habitation principale. Un modèle alternatif d’accession à la propriété qui offre de nombreux avantages à commencer par des coûts moins élevés grâce à la mutualisation.

Avec ce nouveau décret, le gouvernement souhaite clarifier la définition et l’encadrement des habitats participatifs. C’est aussi l’occasion de mettre en lumière un concept innovant en matière d’immobilier, qui s’inscrit le plus souvent dans une démarche éco-responsable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Dieselgate : un sommet du diesel avec peu d’engagements

    Le 2 août dernier, le gouvernement allemand organisait un sommet du diesel, réunissant autour de la table les principaux constructeurs automobiles allemands. Le but : mettre en place des mesures plus contraignantes pour diminuer la pollution des véhicules. Mais le

le Coin ESS

  • La RATP émet son premier Green Bond

    La RATP vient tout juste d’émettre son premier Green Bond, un moyen pour la société de lever 500 millions d’euros pour accompagner ses projets de développement dans le cadre de la transition énergétique. Jeudi dernier, la Régie Autonome des Transports