Santé : la Commission Européenne condamnée

  • Publié le: vendredi 18 décembre 2015

Mercredi dernier, le Tribunal de l’Union Européenne a condamné la Commission Européenne pour son inaction face aux dangers représentés par les perturbateurs endocriniens. Le tribunal avait été saisi par la Suède, soucieuse de faire pression sur la Commission pour qu’elle revoie sa position en matière de santé publique.

« La Commission a  manqué aux obligations qui lui incombent » : c’est par ces mots que se conclue l’arrêt pris par le Tribunal de l’Union. Un véritable retour de bâton qui vient sanctionner le manque d’engagement de la part de la Commission Européenne sur un dossier extrêmement sensible. Si la Commission est condamnée sans qu’il y ait de sanction, il lui faudra toutefois revoir sa position. De nombreuses études ont démontré ces dernières années le rôle des perturbateurs endocriniens dans un grand nombre de pathologies : malformations, problèmes de fertilité, cancers, troubles neuro-comportementaux… Face à ce risque pour la santé européenne, de nombreuses associations réclament que l’Union Européenne légifère et se montre plus contraignante dans son encadrement des produits à risque.

Pour l’instant, la Commission Européenne n’a pas annoncé de nouvelle mesure. Mais après un tel rappel à l’ordre, elle va rapidement devoir fournir des éléments de réponse pour rassurer les pays qui s’inquiètent du retard pris sur cette question de santé publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

  • Orangina muscle sa stratégie RSE

    En moins de deux ans, le groupe français Orangina a réussi un pari ambitieux : repenser complètement sa stratégie RSE en améliorant non seulement son bilan carbone mais aussi le bien-être de ses salariés. Après avoir investi 100 millions d’euros

le Coin ESS

  • Je donne, l’application qui facilite les dons

    La Start-up ItiQiti vient de lancer une plateforme de don en ligne. Le site s’appelle sobrement Je donne et il propose de mettre en relation en quelques clics seulement les donateurs avec des associations. L’idée de départ derrière le projet