Journée mondiale du recyclage : Rejoué, le jouet solidaire

  • Publié le: mercredi 15 novembre 2017

Mercredi 15 novembre est la journée mondiale du recyclage. En 2008, les pays membres de l’Union européenne se fixaient un objectif : recycler la moitié des déchets ménagers d’ici à 2020.
Dans le secteur du jouet ce sont près de 99% des jouets qui ne sont pas recyclés.

Noël approche à grand pas, et nombreux sont les jouets qui vont se retrouver au pied du sapin.
L’association Rejoué, acteur de l’économie sociale et solidaire s’est lancée en 2012 dans le cadre d’un chantier d’insertion qui visait à réemployer et recycler les jouets.
Elle emploie actuellement 22 personnes dont 8 permanents et 14 en insertion, et principalement des femmes (qui ont entre 18 et 58 ans) partant du constat que les chantiers d’Insertion leur sont moins ouverts. Depuis son démarrage ce sont 88 personnes en insertion qui sont passés par l’association et 50% d’entre elles ont trouvé un emploi durable à l’issue.

L’association s’adresse aussi bien à des particuliers, notamment une clientèle de quartier, qu’à des professionnels, ceux qui travaillent avant tout dans le milieu de la petite enfance (crèches, écoles).
A l’approche des fêtes de Noël est préparé une grande opération annuelle, le Noël de Rejoué. A cette occasion, plusieurs fondations (Oxybul, Axa Atout Coeur, Bristol Myers Squibb) achètent près de 4500 jouets pour les redistribuer à des associations caritatives (Restos du Cœur, Secours Catholique, Rire d’Enfants…).

Une entreprise qui fonctionne sur le modèle de l’Economie Sociale et Solidaire

Le réemploi du jouet est un marché en création sur lequel il y a beaucoup à faire. Rejoué pratique une démarche de sensibilisation auprès des écoles et des salariés d’entreprises sous forme de team building. Cela permet de sensibiliser les adultes (voire les enfants) à l’importance du réemploi et du recyclage. Certaines personnes proposent à la suite de ces ateliers de venir aider au tri et à la valorisation du jouet.
Rejoué est à la fois solidaire avec ses salariés et avec l’environnement.

Le recyclage est une urgence, et le jouet est une catastrophe écologique. L’objectif de Rejoué est aussi de sensibiliser la population à la réduction de la consommation de ce produit. L’économie circulaire est une vraie opportunité dans laquelle il y a beaucoup de choses à réaliser pour faire prendre conscience et sensibiliser le public à une démarche plus soucieuse de l’environnement.

Recycler puis réutiliser

Suite aux multiples collectes organisées chez les professionnels ou particuliers, ce sont 33 tonnes de jouets qui ont été recyclés en 2016.

Ensuite, les jouets sont triés (50% ne sont pas gardés car ils sont en mauvais état ou ne sont pas labellisés Communauté Européenne) ; ces jouets partent alors dans les filières de recyclage (poubelles jaunes, recyclage des Déchets des Equipements Electriques et Electroniques ainsi que des piles).

L’association travaille également à des collectifs d’artistes pour qu’ils réemploient ou recyclent les jouets et les matières.

La valorisation arrive après le tri. C’est la phase de nettoyage du jouet avec des produits écologiques respectueux de l’environnement.

S’ensuit l’indication des prix via un logiciel de gestion qui référence les jouets par lots (livres, jeux de sociétés…).

Le prix est alors fixé (environ 50% de rabais sur le prix d’achat). La vente des jouets dans la boutique constitue la dernière et ultime étape.

Depuis sa création, ce sont ainsi plus de 61 000 jouets qui ont été revendus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A venir

  • No Events

Le Coin RSE

le Coin ESS

  • FarmerLine : quand l’ESS aide à développer l’agriculture

    En juin dernier, les deux jeunes fondateurs de la start-up FarmerLine, basée au Ghana, ont reçu le prix international Roi-Baudoin dans la catégorie développement. Un prix qui récompense leur contribution exceptionnelle au développement en Afrique. Avec leur application innovante, les